Des sites le donnent pour mort, d’autres annoncent son retour en Algérie. Décès de Bouteflika ou manipulation des services ?

21
Bouteflika
Bouteflika

ALGERIE (Tamurt) – Des rumeurs persistent, depuis hier soir, sur la mort du chef de l’état algérien, Abdelaziz Bouteflika, hospitalisé à Paris depuis le 27 avril dernier. Cette information n’est confirmée par personne. Aucune autorité officielle algérienne ou française ne s’est exprimée pour le moment sur cette rumeur.

Les algériens ne savent plus qui croire. Certes, il se peut que Bouteflika ne soit plus de ce monde, mais étant donné que cette information a été colportée à maintes reprises par le passé et s’est avéré par la suite être fausse, les citoyens algériens ne croient plus personne. Surtout que d’autres médias ont annoncé le retour du chef de l’état en Algérie pour passer le ramadan auprès de son peuple dit-on !!

Les services de sécurité algériens sont soupçonnés d’être derrière ces rumeurs et balivernes. « Ils le font exprès. Ils annoncent la, mort de Bouteflika à travers la manipulation de certains organes de presse et par la suite il montre Bouteflika vivant. C’est une technique de propagande utilisée juste pour discréditer toute la presse et donner du crédit qu’aux canaux officiels. Le jour où Bouteflika mourra vraiment, personne ne croira les informations de la presse et les décideurs auront tout le temps de gérer la situation à leur guise loin de la pression ou le désordre », nous expliqua un spécialiste en communication Kabyle.

Dans un pays où la manipulation est la première culture, aucune information n’est crédible. Personne ne sait si Bouteflika est en vie ou non. Une chose est sûre, au sommet de pouvoir la lutte pour la succession de Bouteflika fait rage. Selon les derniers échos, un compromis serait trouvé entre le DRS et le frère de Bouteflika. Sans aucune autre explication. L’annulation du premier ministre de sa visite officielle en Kabylie le 05 juilet dernier renseigne sur les confrontations entre clans à El Mouradia.

Quant à Bouteflika, mort ou vivant, son règne est passé pour les algériens. C’est sa succession qui intrigue le peuple opprimé des siècles durant. Concernant la Kabylie et son peuple, aucun clan ni aucune personne ne lui apportera une solution ou répondra aux aspirations des habitants de cette région.

Un état kabyle est sa seule planche de salut.

Youva Ifrawen

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici