Il prêche un Islam salafiste à Fréha : Les habitants d’Imzizou exigent le départ du nouvel Imam

23

TIZI-OUZOU (Tamurt) – La volonté du pouvoir d’infester la Kabylie d’un Islam salafiste radical s’accentue, ces derniers temps. La direction des affaires religieuses de Tizi-Ouzou, affecte des Imams radicaux dans les mosquées des villages de Kabylie afin de semer la zizanie et dévier les villageois du vrai Islam, tout en incitant les jeunes au terrorisme et au salafisme.

C’est le cas de village Imzizou à Fréha, 30 km à l’est de Tizi-Ouzou. Les habitants de ce grand village ont tenu ce matin un grand rassemblement pour exiger le départ dans l’immédiat de l’Imam de l’ancienne mosquée alors que celui de la nouvelle mosquée est définitivement chassé par les villageois. Ces derniers ne veulent plus de ces deux énergumènes qui prêchent la haine et qui incitent au désordre.

La décision est prise à l’unanimité. Si l’imam de la nouvelle mosquée a pris ses bagages sans hésiter, l’imam de l’ancienne mosquée, plus radical et plus récalcitrant, ne veut rien entendre et s’entête face à la décision du comité de village qui a tranché sur son départ.

L’enterrement d’un vieux, la semaine passée, au village, est la goutte d’eau de trop qui a fait déborder le vase et qui a poussé les villageois à sortir de leur mutisme.

Lors des funérailles, chacun des imams a tenté d’imposer un modèle rituel étranger aux traditions de la région et même aux principes de l’Islam. Une altercation avait éclaté même entre les deux imams. Suite à quoi, le comité de village a provoqué une assemblée générale qui a décidée, sans hésiter: départ immédiat et sans conditions des deux imams du village Imzourar. « Les fidèles de notre village pratiquaient un vrai Islam qui prône la paix et la tolérance depuis la nuit des temps. Nous n’avions jamais, par le passé, un problème d’ordre religieux, jusqu’à la mutation à notre village de ces deux imams qui veulent installer un climat de haine et un islam salafiste au village. C’est pour cette raison que nous avons décidé de les expulser de notre village. C’est à nous de trier et de choisir un imam pour notre village, Imzizou », nous dira un jeune de ce village.

L’ensemble des villageois d’Imzizou a accordé un ultimatum de deux jours aux autorités pour déloger l’imam qui ne veut pas abdiquer à la volonté du comité de village et des sages d’Imzizou. Faute de quoi, estiment les protestataires, l’imam radical sera chassé et délogé de force.

Youva Ifarwen

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici