Pour avoir dénoncé l’injustice et l’atteinte aux liberté individuelles : Un journaliste kabyle menacé de mort

13

SOCIÉTÉ (Tamurt) – On pourrait croire au retour des pratiques des années 90 où les intégristes menaient la chasse aux hommes de presse sinon comment expliquer l’acte dont est victime notre confrère du journal électronique Kabylietimes qui ne cesse de recevoir des menaces pour ses écrits contre l’inquisition et les prêches virulents des imams à l’encontre des non-jeûneurs.

Hafid Nath Slimane puisque c’est de lui dont il s’agit a reçu des messages téléphoniques d’individus le menaçant de mort.  » On va t’gorger au nom de Dieu » est l’un des messages reçu par ce jeune journaliste, selon Kabyletimes qui dénonce fermement ces pratiques d’un autre âge.

 » Agé de 24 ans et ancien animateur radio, il a déjà été poursuivi en justice pour l’un de ses articles dans lequel il dénonçait toute une structure étatique tout comme il dénonce tout ce qui se passe en Algérie comme injustice, le mépris du citoyen, la hogra et la corruption », écrit Kabylietimes qui condamne fermement ces agissements qui menacent la liberté d’expression. « Je ne suis contre aucune religion mais je défends les droits des minorités non musulmanes au nom du respect des autres religions », a déclaré ce jeune journaliste courageux.

L’équipe de Kabylietimes s’éleve contre ces dépassements qui provoquent un climat de terreur envers des personnes dont le seul souci est d’informer le citoyen et de dénoncer des pratiques qui portent atteinte à la liberté individuelle et à la sérénité de la Kabylie.


Farid Derdar

13 COMMENTAIRES

  1. Je ne pense pas que les messages de soutien dissuaderons cet personne à mettre en application ses menaces de morts sur ce journaliste. Des bêtes tel que ce terroriste ont déjà enlevé la vie au plus grand fils de Kabylie. Hier ils ont tué Matoub, Mekbel et tant d’autre …
    Que doit on faire pour ne plus être des proies facile des pigeons, je n’en voit que deux, rendre les coups en tuons nous aussi leurs prédicateurs. Une solutions sans lendemain qui ne ferai que coulé encore plus de sang!
    Ou bien prendre notre destin en main et sortir une fois pour toute de leurs macabres besognes. Ca sera la meilleurs façon de nous protéger pour toujours de nos ennemis.
    Le chemin tracé par le MAK est la solution.
    Tanmirt

  2. Azul d’azizzan,

    Islamistes = nébuleuse militaro-gouvernementale, le temps de ces tristes individus touche à sa fin, la Kabylie libre et indépendante est proche, l’instrumentalisation des religions est devenu obsolète, seul le combat pour la pérénité de notre identité qui porte des valeurs de tolérances, de justice, de liberté est noble et necessaire.

     » Admar Amazigh yella, ad yesten yal ameghnas, d’amyaru, negh d-bab gg’ighmisen, nnegh d’amusnaw, yal yiwet/yal yiwen deg negh yeghsen tilelli, tadarfit nnegh tazarugt, s-ya ar zdat ur ittaggwad’ara imi imdhugen n’tilelli begsen, ar negganni tucdha seg icengga n’tudert!! »

    Tanemmirt

    Agwzul

    • Les islamistes sont les pires vampires qui existent dans le le monde ,ils aiment tué les personnes isolées ,désarmées ,donc on peut dire que finalement se sont des chacals et des lâches .
      Les Kabyles doivent toujours se démarqués de l’islam ,d’abord cette fausse religion c’est du copié -collé fait à partir de la Bible et de la Torah(Judaïsme),ensuite cette fausse religion est née dans la violence et elle s’est toujours maintenue en pratiquant la violence ,de même que l’islam ne fait pas vivre puisque la mendicité est encouragée par le coran et c’est le travail qui est mal vu par cette religion diabolique .Le monde entier sait que ces les hordes islamistes du VII ème siècle ,ont pénétré dans Tamazgha par la violence ,des milliers d’Imazighen furent massacrés y compris notre reine Dihya-Kahina qu’ils ont décapitée et ensuite ont détruit notre royaume de Tamazgha .
      Nos ancêtres ont préféré se réfugiés dans les montagnes de Kabylie ,juste pour ne pas s’islamiser et c’est toujours d’actualité cet état des choses qui tiennent de l’histoire du peuple kabyle .
      Voyez où méne cette religion diabolique ,Le Liban détruit,l’Iran en décadence,l’Irak n’en fini de se détruire ,le Yemen vit de terrorisme quotidiennement ,La Syrie vit dans une violence à ne pas en finir,l’Egypte glisse de plus en plus dans la décadence et aussi dans la violence,La Tunisie vit sur un volcan,la Libye est détruite et ça continue ,la Mauritanie est étouffée par ses islamistes barbares,La Somalie est détruite à jamais,l’Algérie s’est installée dans le terrorisme islamique d’état et donc ,c’est un pays à risque qui n’a pas d’avenir ,la preuve les Chinois ont empoché des Milliard de Dollars pour la grande mosquée où les terroristes purs et durs feront de l’éxhibition moyennageuse 5 fois par jour ,sans compter le grand carnaval des vendredis.
      Seule notre chère belle et rebelle Kabylie est préservée par la grâce de ces dignes fils qui n’ont pas abdiqué ,d’où notre fierté de se dire KABYLES .

      • azul, là ou l’islam passe les libertés trepassent ,n’est pas peur tu n’est pas seul ,a chaque kabyle tué suivra un islamiste tué je te le jure par j’ma leman ,tannemirt

  3. Courage mon frère nous sommes. Avec toi ou non de tamazgha la terre amazigh c ils touch a cheveux de toi et la réplique sera dure en sait. Bien c le pouvoir terroriste d Alger qui est derrière,bien sur c leur sou traitent je veu dire les islamistes qui vend fait le sale bolo comme d habitude de puis. La nuit des temps ,moi je lance un appel. Au kabyles c a nous de protégé. Nous hommes. Et nos femmes,les islamistes et le pouvoir travaille ensemble,ma proposition a chaque fois ils touchant a un kabyle nous en ataque directement a leurs. Relais .

  4. Azul , « égorger au nom de dieu » ! Cela veut tout dire de ces sombres individus criminels et du dieu de la secte auquel ils croient, qui n’est sûrement pas celui des musulmans. Car le dieu de l’Islam recommande la tolérance et la fraternité en bannissant le crime et les criminels. Thanemirth.

      • La Kabylie est fière de toi ainsi que tous ses enfants épris de justice.

        Toute ma solidarité à ce jeune journaliste.
        Je n’oublie pas tous les autres dans l’ombre ou à la lumière.

        Tenir bon et ne rien lâcher.

  5. {{ {{Le RCD ( Rassemblement pour la culture et la democratie ) participé à un “f’tour politique” organisé par le MSP

    Quand les islamistes et les démocrates se mettent autour d’une même table}} }}

    Par : Farid Abdeladim , Journal Liberte du 30 Juillet 2013

    Rencontre inédite que celle tenue, avant-hier, autour d’un f’tour, à l’invitation du Mouvement de la société pour la paix (MSP), entre de nombreux acteurs politiques nationaux, issus de partis de différentes obédiences.

    Inédite, c’est parce qu’elle a réuni publiquement, pour la première fois, y compris des partis aux idéologies diamétralement opposées, à l’instar notamment du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD), qui s’est associé à cette rencontre organisée par le MSP avec la participation d’une grande partie des partis islamistes.
    Étaient également présents, entre autres, le candidat indépendant à la présidentielle de 2014, Ahmed Benbitour, et des chefs de partis politiques dont Fateh Rebaï d’Ennahda, Tahar Benbaïbeche, président du PFJ, ou encore Abdelkader Merbah, président du RPR. Cette rencontre, politiquement cosmopolite, répond-elle aux exigences de l’heure dont le contexte régional est marqué notamment par les graves crises que vivent la Tunisie, l’Égypte, la Libye et la Syrie ? Tout porte à le croire, selon les propos tenus à cette occasion par les différents participants, à commencer par l’invité d’honneur de cette rencontre qui n’est autre que Cheikh Aït-Aldjet dont le discours inaugural était axé sur la nécessité de “se transcender et dépasser les clivages à même de préserver la stabilité du pays, en cette période cruciale”. Pour mieux convaincre, le cheikh a remis au goût du jour le consensus trouvé entre les Algériens à la veille de la glorieuse Révolution. “Aujourd’hui, il est nécessaire de se réunir autour d’une même table pour débattre des problèmes dans le seul intérêt du pays, comme l’avaient si bien fait nos aînés lorsqu’il s’agissait de libérer le pays. Trouver un compromis entre les différents acteurs est même vital aujourd’hui à même d’éviter au pays une crise profonde, à l’instar de celles que vivent malheureusement plusieurs pays frères.”
    Le message du Cheikh n’est, semble-t-il, pas tombé dans l’oreille d’un sourd tant que le même principe a été corroboré par la majorité des participants, à leur tête le leader du parti islamiste, Abderrezak Makri, qui a appelé, à son tour, à “dépasser (nos) différends dans le seul intérêt de préserver la stabilité et le développement du pays”. Se réjouissant de l’adhésion de tout ce panel d’ulémas et de chefs de partis politiques à l’initiative du MSP qu’il appelle “charte de réformes politiques”.
    M. Makri souhaite que la prochaine élection présidentielle ne soit pas mise sous le contrôle exclusif de l’administration, comme cela a été toujours le cas lors des précédentes échéances. Le chef du MSP revendique désormais la participation des partis politiques à la préparation et l’organisation de l’échéance de 2014.
    Une revendication que partage parfaitement le RCD, dont le représentant à la rencontre d’avant-hier, en l’occurrence Mohamed Khendek, secrétaire national chargé de la coordination, a tenu à lever toute équivoque sur la participation de sa formation à l’initiative du MSP. “C’est une rencontre politique qui nous permet de mieux envisager la préparation de la prochaine élection présidentielle. Au RCD, nous n’avons aucun complexe de nous rencontrer avec des partis qui prônent l’alternance au pouvoir et le respect du choix du peuple, même si idéologiquement, nous sommes complètement différents”, a répondu à une question de Liberté, M. Khendek, se demandant au passage “pourquoi le régime s’est toujours acoquiné avec les islamistes et qu’il a souvent eu son choix de gouvernance sur la base du fondamentalisme ?” Pour M. Khendek, la stratégie du système en place est claire : si ce dernier est encore en place, c’est parce que, dit-il, “il a toujours entretenu la divergence existant entre les partis pour assurer sa pérennité au pouvoir”.

    F A

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici