Le barrage fixe de Thénia est un enfer pour les automobilistes Kabyles : Lorsque les gendarmes allongent volontairement les embouteillages !

4

SOCIÉTÉ (Tamurt) – Distant de 100 kilomètres seulement, la RN12 qui relie Alger à la ville de Tizi-Ouzou est un véritable enfer pour les 60 000 automobilistes qui empruntent ce tronçon routier quotidiennement. Les usagers sont contraints de se soumettre au contrôle au moins au niveau de pas moins de 9 barrages dressés par les services de sécurité. Un calvaire. Les conducteurs et les voyageurs passent parfois des heures et des heures, voir des journées entières, coincés dans des montreuses embouteillages causées par ces barrages dits de sécurité.

Les encombrements s’allongent sur une distance de dizaines de kilomètres parfois. Le barrage fixe de la gendarmerie de Thenia reste le point noir des automobilistes Kabyles. Les chauffeurs sont soumis à des contrôles stricts et abusifs. C’est le barrage le plus redouté par les commerçants. Ils surnomment « Akham N’ChItane », qui veut dire en Kabyle « la maison de diable ». D’énormes quantités de marchandises sont saisies quotidiennement. Certains commerçants Kabyles ont été ruinés même et ont vu leur fortune s’évaporer à cause des agissements des gendarmes de Thenia qui se comportent comme des cowboys. Un gendarme Kabyle aurait révélé à ses amis que parfois certains gendarmes lancent même des paris entres eux pour voir ce qui pourra rallonger les embouteillages sur la plus longues distance possible ! Ce n’est pas étonnant de la part de ce corps de sécurité qui tire même sur les civiles.

Les affres que subissent les automobilistes dans les encombrements de la RN12 entre Tizi-Ouzou et Alger ne datent pas d’aujourd’hui. Depuis des années que des citoyens ne cessent de dénoncer ces actes de sabotages.

Youva Ifarwen

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici