Alors que les non-jeûneurs sont insultés par le régime et le MSP, le carnage des terroristes à Azzefoun est passé sous silence

6

SOCIÉTÉ (Tamurt) – Le régime central d’Alger ne soucie guère des citoyens de Kabylie, il s’alarme seulement quand il voit la population demander que l’inquisition cesse. Le déjeuner public organisé sur la place Matoub Lounès a provoqué un tollé auprès des agents du DRS et des fanatiques islamistes qui ont déversé tout leur venin sur les non-jeûneurs comme si ils avaient commis un crime contre l’humanité.

Les participants au rassemblement du 3 aout ont été dénigrés, insultés par les moyens de propagande du pourvoir à travers les torchons Ennahar, Echourouk, El Moudjahid et l’agence APS.

Des indicateurs des services montrés à l’écran sur les chaines du pouvoir faisant allégeance aux salafistes, ont qualifié les non jeûneurs pires que des terroristes. La preuve, trois jours après le de-jeûner en public sur la place Matoub Lounès, qui a été dénoncé par les fanatiques, la Kabylie vient de perdre trois de ses hommes tombés les armes à la main en combattant la bete immonde de l’intégrisme islamiste, aucune voix ne s’est élevée pour tout au moins rendre hommage à ces policiers tués par des terroristes lâches à la rupture du jeûne. Mais, en tout les cas, on peut comprendre quand on sait que le chef de file du carnaval des salafistes à Tizi-Ouzou était un chef politique de ces terroristes qui continuent à infester les maquis de la Kabylie.

Le criminel revient toujours sur le lieu du crime. Les non jeûneurs sont-ils comme ces terroristes qui n’arrêtent d’endeuiller des familles ? Aucune réaction politique sur le massacre d’Azzefoun qui a coûté la vie à 4 policiers et blessés trois autres, alors que 24 heures auparavant le MSP est sorti de sa coquille pour donner des leçons aux Kabyles.

Farid D

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici