Le secteur des transports désorganisé à Tizi-Wezzu – La police chasse les chauffeurs de taxis collectifs

0

La chasse aux chauffeurs de taxis collectifs a repris cette semaine dans la ville de Tizi-Wezzu où l’on peut s’attendre à de nouvelles protestations comme celles des mois passés où les transporteurs ont bloqué toutes les routes et ruelles pour contester contre les mesures de la direction des transports.

Le conflit peut rebondir après cette chasse massive des chauffeurs de taxis qui veulent réagir par des actions spectaculaires pour dénoncer cet état de fait, dit-on. Des dizaines de policiers ont été affectés au niveau de chaque arrêt par pour sécuriser le citoyen mais pour éviter aux transporteurs de se garer.

Des vols et des agressions se sont produits près des lieux de stationnement des fourgonnettes qui assurent des navettes en ville, mais elles n’ont pas inquiété les policiers chargés apparemment seulement de chasser les chauffeurs de fourgonnettes. Ces derniers ont contesté les nouveaux plans qui leur est notifié par la direction des transports, un secteur voué à une anarchie inimaginable depuis le transfert des bus vers la nouvelle gare de Bouhinoun et les autres stations intermédiaires de Beni Douala et de Oued Aissi où il y a eu souvent des agressions de passagers parfois sous le regard impuissant des quelques agents de sécurité en faction sur place.

La direction des transports qui a magouillé avec les propriétaires de bus pour une augmentation de 50% des prix a été limogé après avoir été dénoncé par des transporteurs auxquels il aurait exigé des pots-de-vin. L’administration ne finira pas par nous étonner avec ces histoires de corruption même à petite échelle où des responsables s’enrichissent sur le dos du citoyen. Ces responsables seront tôt au tard rattrapés par leurs méfaits.

Kamel. S

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici