Concours de recrutement de la direction de l’éducation : « 2 000 euros pour un poste d’enseignant »

4

ALGÉRIE (Tamurt) – La corruption gangrène toutes les institutions en Algérie. Aucun secteur n’est épargné. Ce phénomène « dévastateur » de l’économie locale prend des proportions alarmantes en Kabylie. Le secteur de l’éducation ne déroge pas à la règle.

Le concours de recrutement d’enseignants organisé la semaine passée par la direction de l’éducation de Tizi-Ouzou a déjà fait couler beaucoup d’encre. Sur les 10 000 candidats qui ont pris part aux examens, moins de 300 seront admis. Des candidats crient déjà à la corruption. « J’ai une preuve irréfutable qu’une candidate dont le père est un entrepreneur très connu à la ville de Tizi-Ouzou a versé une somme de 2 000 euros à un haut responsable de la direction de l’éducation pour la faire recruter. Je vais dénoncer cet acte de corruption sur les réseaux sociaux, dans la presse et je vais alerter toutes les instances de défense des droits de l’homme sur cette affaire », nous dira un habitant d’Ath Wezguen.

D’autres candidats ont aussi dénoncé ces pratiques de favoritisme qui n’étonnent plus personne. « Un député du RND sollicité par une candidate pour appuyer son dossier afin de bénéficier d’un poste dans l’enseignement, lui a tout simplement demandé d’avoir des relations intimes avec elle. Mon amie a été choqué de la manière très simple avec laquelle le législateur lui a fait la proposition », nous raconte une candidate. Ces pratiques sont courantes. « Déjà pour déposer un dossier de candidature, il faut avoir une connaissance. Plus de 20 000 candidats n’ont pas pu déposer leurs dossiers à temps et n’ont même pas pu prendre part au concours, alors que dire pour le recrutement », ajouta un autre candidat.

Les compétences sont les derniers critères de recrutement en Algérie. Le secteur de la justice et l’éducation sont les plus touchés par la corruption. On a appris, selon des enseignants qui ont demandé de garder l’anonymat, que des élèves qui ont été exclus par certains établissements scolaires pour mauvais résultats scolaires obtenus en fin d’année, ont été admis par d’autres établissements, après avoir versé ceux qui appelé « la Tchipa » !

Nassim.N

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici