Le ras-le-bol des citoyens a atteint son paroxysme, désordre et magouille dans la gestion du secteur des transports à Tizi-Wezzu

0
Greve des transporteurs Tizi Ouzou
Greve des transporteurs Tizi Ouzou

Tous les maux du monde sont regroupés à Tizi-Wezzu pour faire de cette ville une cité insupportable. Avec les interminables embouteillages qui ne cessent de rendre la vie du citoyen difficile, Tizi-Wezzu est en passe de devenir une ville à fuir.

Pour un trajet d’un kilomètre soit du centre-ville à l’université de Hasnaoua, l’automobiliste est tenu de faire dans certains cas, 40 minutes. Un désordre qui ne dit pas son nom est souvent constaté dans les ronds point où il est difficile de passer sans le risque de voir son véhicule se faire percuter par un autre.

Des accidents sont toujours signalés car, les automobilistes essayent de contourner les endroits où la circulation est très difficile. La centaine de bus qui font la navette entre la nouvelle gare de Bouhinoun et les différentes stations de la ville ont complètement provoqué une grande anarchie sur le plan de la circulation de la ville de Tizi-Wezzu. Le dit plan a été mis en application par l’ancien directeur des transport qui a été contesté au début par les propriétaires de bus avant de trouver un compromis sur le dos du citoyens qui doit payer 50% de plus des prix de transport.

Avec une telle magouille, l’ex directeur des transports n’est pas sorti sans être rattrapé par les affaires de corruption. Il a accordé à certains transporteurs des facilités pour avoir d’autres lignes vers les localités et en ville à condition qu’ils étouffent tout mouvement de protestation dans ce secteur . Ce directeur a été relevé de ses fonctions après avoir été démasqué par d’autres transporteurs qui ont découvert ce plan de corruption. Il est parti mais il a laissé une situation confuse dans le secteur des transports qui est des ordonné complètement. Des citoyens structurés en comités de villages et quartiers de la commune de Tizi-Wezzu ont décidé de sortir de leur silence. Ils veulent discuter des actions à entreprendre pour interpeller les responsables sur cette situation.

Kamel. S

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici