Projet de la nouvelle constitution algérienne, tamazight ne sera pas officialisée

33

ALGERIE (Tamurt) – La commission chargée de l’élaboration de la nouvelle constitution en Algérie a achevé son travail. Le projet, entamé le 08 avril dernier, a été remis dernièrement à la présidence.

Le contenu de cette nouvelle constitution est toujours tenu secret, mais à vrai dire personne ne s’intéresse à cette initiative qui n’apportera rien à la gestion politique du pays qui est entre les mains de l’armée et du DRS. Certains échos font état de la création d’un poste de vice-présidence pour gérer les affaires politique en attendant les échéances de 2014.

Pour la Kabylie, rien de nouveau. La situation demeurera identique à celle qu’elle connait depuis 1962. Selon des sources bien informées, aucune loi ne fait référence à l’officialisation de la langue Tamazight dans la future constitution qui sera, soi-disant, soumise à un referendum. La langue de Massinissa revendiquée par toute la Kabylie est complètement ignorée par les rédacteurs de la nouvelle constitution. La langue arabe sera toujours la seule langue officielle pour toute l’Algérie et l’islam sera toujours la religion d’état. La pratique des autres religions ne seront permises qu’aux étrangers. La Kabylie n’a rien à attendre des décideurs algériens qui ont usé par tous les moyens possibles d’arabiser cette région. La langue Kabyle pour laquelle Matoub Lounès, Mouloud Mammeri, Kamel Amzal, et tant d’autres martyrs ont sacrifié leur vie, ne sera officialisée que par les Kabyles eux même. Cette langue ne sera jamais officielle à Djelfa ni à Constantine. Exiger du pouvoir algérien d’officialiser Tamazight est une perte de temps qui pourra s’avérer fatidique pour la culture Kabyle.

Le racisme des teneurs du pouvoir envers cette région Berbérophone n’est plus à démontrer. Tous les prénoms de monde entier sont autorisés par l’état civil sauf ceux qui sont d’origine berbère. Les emblèmes du Canada, de l’Espagne, de l’Italie, de la Palestine, pour ne citer que ceux-là, sont brandis fièrement par des supporters de différents club sportifs algériens, mais celui de la région Chaouia est interdit ! Le cas de supporter arrêté la semaine passée à la ville de Blida par les services de sécurité lors d’une rencontre de l’équipe nationale Algérienne avec un pays Africain, rien que pour avoir hissé le drapeau berbère, est le plus édifient.

La création d’un Etat Kabyle est plus qu’impératif. C’est la solution idoine pour préserver la culture et l’identité Kabyle. Même les autres régions Algériennes qui ne veulent pas de l’officialisation de Tamazight seront les premières normalement à appuyer ce projet.

Quelques soit le futur président ou le clan de l’armée qui prendra le pouvoir, Tamazight ne sera jamais officialisée par l’état Algérien car cela ne l’intéresse tout simplement pas.

Nassim N.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici