Un colloque international sur les droits humains

3

BOUGIE (Tamurt) – Ainsi, au programme de ce rendez-vous scientifique, les expériences médicales et scientifiques (la liberté de la recherche scientifique, le droit à l’intégrité physique …), l’’implantation d’organes et le clonage (droit à la vie, la dignité humaine …), l’assistance médicale (droit à la procréation, droit à la protection des données, le changement de sexe…), le génie génétique.

Le colloque sera axé aussi sur le progrès industriel (droit au développement, droit à l’environnement, droit à la santé…) le développement des armes (droit à la paix et à la sécurité, légitime défense…), le progrès en matière des technologies de l’information et de la communication (droit à l’information, à l’expression et d’opinion, la vie privé …) et les revues avec les moyens techniques modernes. « Les droits de l’homme ont connu un développement considérable, au début, l’intérêt s’est porté sur les droits civils et politiques pour intégrer par la suite les droits économiques, sociaux et culturels.

Avec le développement des sociétés, on assiste à l’émergence de nouveaux droits sous le nom des droits de solidarité. Cette période est caractérisée d’ailleurs, par l’élargissement de la notion des droits de l’homme au-delà de l’État unique pour atteindre une dimension mondiale, en concomitance avec la notion classique de la souveraineté.

Cependant, les progrès scientifiques et techniques de la fin du 20ème siècle ont eu des effets décisifs sur les droits de l’homme, que ce soit en matière médicale, à travers les expériences et les pratiques médicales, ou en matière de l’information et de la communication, notamment, avec l’avènement de l’internet et les autres modes de communication modernes qui transgressent les frontières géopolitiques des États.

En outre, le développement du secteur industriel a considérablement influencé différents droits, tels le droit au développement, le droit au travail, l’environnement, la santé … jusqu’à atteindre le domaine de l’armement, en manufacturant des armes de destruction massive », tel est le résumé de la problématique de ce colloque.

R. Moussaoui

3 COMMENTAIRES

  1. Avocat français, dirigeant une société d’avocats inter-barreaux entre Strasbourg et Paris (Marseille sous peu), regroupant une vingtaine de collaborateurs avocats et juristes, je sous spécialisé en droit international et en droit de l’Homme. A ce titre j’ai plaidé de nombreuses affaires devant la Cour européenne de Strasbourg, dont certaines emblématiques devant la Grande Chambre, telle que Refa Partisi contre Turquie, Aza Nidze contre Géorgie ou encore Uomo Linden contre Bulgarie, Préfet Bonnet contre France. Je suis également président de l’AFREDH (association de formation et de recherches sur les droits de l’Homme) depuis une dizaine d’années. Enfin, je suis membre du Barreau Pénal International de La Haye.

    Je serai très heureux de participer à ce colloque international de l’université Abderahmane Mira de Bejaia sur le thème suivant : Nécessité d’une solidarité mondiale pour permettre l’émergence de la nouvelle génération des droits de l’Homme. En effet, cette troisième génération des droits de l’Homme, dite droit de l’Homme de la solidarité intervient après celle des droits civils et politiques, puis celle des droits sociaux et culturels qui se sont développés au sein de Etats nation, principaux débiteurs de ces droits. Elle pose aujourd’hui la question fondamentale de savoir :
    -comment organiser le financement de cette solidarité au niveau mondial
    – comment la mettre en œuvre.
    Ces nouveaux droits, pour l’essentiel subjectifs, représentent un formidable enjeu de transformation des valeurs du corps social qui ne peut se faire qu’au niveau mondial par-delà les intérêts particuliers des Etats-Nations et en faveur de la paix.

    • Tout ce charabia ne peut interesser ou s’appliquer aux peuples d’algerie, ou de france meme, du moins absolument pas PAS LE PEUPLE KABYLE.

      Libres aux peuples oprime’s de france et d’algerie de faire semblant de parler d’autres droits au detriment de celui de l’AUTODETERMINATION.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici