Le général-major Mehenna Djebbar limogé : Inquiétude chez les Kabyles de service

0
Le génßeral Mhenna Djabbar
Le génßeral Mhenna Djabbar

ALGÉRIE (Tamurt) – La mise à l’écart du général -major Mehenna Djebbar limogé de son poste de patron de la Direction centrale de la sécurité de l’armée (DCSA) du DRS, inquiète beaucoup de Kabyles de services.

Ces derniers ne s’attendaient pas à une telle mesure tant Djebbar était l’homme de toutes les manœuvres en Kabylie. Ce cher monsieur disposait d’une clientèle fidèle et qui lui obéissait au doigt et à l’oeil, ce désormais ancien chef de la DCSA vient de voir, du jour au lendemain, ses pouvoirs réduits à néant. Ses disciples ne s’attendent pas à ce coup dur. Comment auraient-ils pu imaginer un scenario pareil d’autant que Djebbar est souvent présenté comme l’homme fort du système.

Or, dans des situation décisives, la première personne disposée à être sacrifiée est bel et bien un Kabyle quelque soit son poste. Les relais de Djebbar ont préparé la campagne de Bouteflika en 2004 et en 2009 en Kabylie où ils ont mobilisé des milliards provenant de l’argent sale pour acheter des voix. Ould Ali El Haddi est l’un des sbires de ce général-major qui l’a propulsé comme directeur de campagne de Bouteflika et maintenu à la tête de la direction de la culture alors qu’il n’a ni le profil et ni les compétences pour occuper ce poste.

De nombreux autres responsables ont été fait nommer par Djebbar dans les institutions publiques sensibles en Kabylie comme les directions de l’exécutif de wilaya et des établissements hospitaliers dans les wilayas de Bougie, Tizi-Wezzu et Tuβiret.

Quel sera le sort de ces responsables parachutés dans une conjoncture de confusion et de désordre institutionnels? L’heure de vérité arrive pour ces personnes protégées des années durant. Ils répondront devant la justice de leur mauvaise gestion mouillée de corruption à grande échelle. Des affaires douteuses peuvent remonter en surface pour éclabousser les relais locaux du général-major Mehenna Djebbar en Kabylie.

Kamel S

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici