Des centaines de citoyens dans la rue à Tuβiret – Marche pour exiger la libération des manifestants d’Ath Laqsar

1

La population de la commune d’Ath Laqsar, à une trentaine de kilomètres au sud-est du chef-lieu de la wilaya de Tuβiret (Bouira), a battu le pavé hier, pour exiger la libération des jeunes manifestants. Ces dernières ont été placés sous mandat de dépôt par le juge d’instruction, après les émeutes qui ont éclatées dans la région, lundi dernier.

Les citoyens d’Ath Laqsar qui demandent la libération de leurs jeunes se sont entendus d’un commun accord, pour sortir dans la rue afin d’exiger la pression sur les pouvoirs public. Leur action est imposante d’autant qu’elle se résume à une grande marche qui a commencé du chef-lieu communal jusqu’au siège de la wilaya de Tuβiret. Les centaines de marcheurs ont parcouru plus de 30 kilomètres. Lors de l’itinéraire de leur action, ils ont scandé plusieurs slogans hostiles au régime et en faveur de la libération des jeunes interpellés. Sur les banderoles déployées par les marcheurs, il était également mentionné les principaux mots d’ordre de cette démonstration grandiose. « Libérez nos enfants ! Halte à l’injustice ».

« On a une seule et unique revendication qui est la libération expresse de Madassi Mohamed, Meziani Rabah et Bouzidi Abdeslam. On ne bougera pas d’ici, avant que nos camardes ne soient libérés », lancent les marcheurs à leur arrivée devant le siège de la wilaya de Tuβiret. Un grand sit-in a été tenu devant la préfecture. Les participants à ce rassemblement auxquels se sont ensuite joints d’autres citoyens de passage, criaient « Libérez nos enfants ». Dans le calme et sans aucun incident, les manifestants ont continué leur action pour exiger la libération immédiate et inconditionnelle de ces jeunes arrêtés lors des émeutes d’Ath Laqsar. Ces derniers ont été poursuivis par le procureur pour « attroupement illégal et tentatives d’agression à l’encontre du wali de Tuβiret». Les citoyens d’Ath Laqsar ne veulent pas lâcher du lest avant de voir les détenus mis en liberté. Ils envisagent de durcir le ton si cette revendication n’est pas acceptée.

Kamel S.

1 COMMENTAIRE

  1. Azul fellawen seg Montréal

    A tarwa n nnif azul fellawen , ghur wat atmeknem idmaren nwen gher rsas icenga n tlelli t tmazight , ghur wat arrac imectuhen . Atsharabat fell-asen, d nutni i dazeka n Tmurt nnegh. Ghur wat a yatmaten , ghur wat . Manifestez pacifiquement, cé le seul moyen avec lequel , on peut liberer notre pays de la nébuleuse arabo-ismamiste . Attention a nos enfants , vos les adultes vous deverez les protéger . Il ne faut pas qu’ils seront encore une fois des cibles faciles comme ceux de Tafsut Taberkant. Nos enfants, ce sont notre espoir de demain . Ces jours -ci , il y a une lutte sans merci entre aux hautes sphéres du pouvoir algérien. Ils cherchent a régler leurs comptes comme a l’accotumé en faisant des victimes en Kabylie. Protégez vos petits fréres, vos enfants, vos etes responsables, Cette fois , nous les kabyles , on ne doit pas leurs servir de chair a canon. Réveillez -vous et n’entrez pas dans leurs combines. Cette fois -ci , si on assassine un seule kabyle, on fera nous de meme a vos enfants a l’étranger. Chaque kabyle assassisé, on le vengera par 10 de leur enfants . Parole des montagnards.

    Azul fellawen de Montréal et de At Budrar Confédération de At Batroun Tamurt N Leqbayel Taferka Ugafa

    Kamal At Lhaj Uxemmu

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici