Le RND et le FLN invitent Bouteflika à prolonger son mandat : Le ridicule gangrène les partis du régime

7

ALGÉRIE (Tamurt) – Alors que Bouteflika est en train de piétiner toutes les lois et les textes régissant le contenu de la constitution, le FLN et le RND, comme à leurs habitudes, applaudissent les élucubrations du président. Le FLN est allé, sans la moindre réflexion, jusqu’à annoncer précocement son soutien au président même s’il venait à prolonger le mandat présidentiel.

Saâdani et consorts veulent soutenir, rien que pour soutenir. Le peuple est leur dernier souci. Leur objectif est de préserver leurs intérêts dans un pays gangrené par la corruption et l’incompétence. Bouteflika a opéré des changements dans l’institution militaire pour s’assurer un soutien indéfectible même s’il continue à briguer un quatrième mandat en fauteuil roulant. Cela étant, au pays des aveugles, le borgne est roi. Tous ces charlatans qui manifestent sans retenu, leur soutien à Bouteflika, ne constituent la marge d’impostures algériennes.

Les institutions sont gérées par des disciples du président. Bouteflika, un président hémiplégique, annoncera sans doute la prolongation du mandat jusqu’à sept, une décision qui surprendra, notamment l’opinion internationale. Un président très affaibli ne veut pas lâcher prise et s’occuper définitivement de ses soucis de santé. Les questions sont nombreuses. Ce président est en train d’assurer sa longévité à la tête du sérail pour fuir les poursuites judiciaires certaines s’il venait à quitter le pouvoir.

Un président honnête dans un pays qui se respecte a toujours annoncé sa démission dans les moments d’impasse. Il remet en cause sa gestion. Mais, force est de constater, en Algérie, les scandales de corruption tirent leur source des responsables proches du président. C’est le frère cadet de Bouteflika, Saïd, qui est l’un des architectes principaux de ces affaires de dilapidation des deniers publics. Ce conseiller influant du président est cité dans de nombreux scandales, à commencer par l’affaire Khalifa.

Contre toute attente, aujourd’hui, les partis satellitaires tentent de blanchir Bouteflika et son frère. Le RND tout comme le FLN font cause commune pour plébisciter Bouteflika pour une prolongation de mandat, un fait qui sera gravé dans les annales de la politique algérienne, une politique vouée à la machination des décideurs. Le recrutement de la nouvelle clientèle pour faire campagne est en cours.

Farid. D

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici