Me Zehouane, président de la LADDH: « Le FFS est actuellement hors circuit »

35

ALGERIE (Tamurt) – Lors d’une conférence de presse tenue, aujourd’hui à Alger, Me Hocine Zehouane, président de la Ligue algérienne de défense des droits de l’Homme (LADDH) a indiqué que la crise qui a secoué, et qui secoue toujours la ligue est « un coup fomenté par le FFS ».

Il accuse ainsi ce parti d’avoir ourdi un complot contre la ligue lors du congrès de septembre 2005 à Boumerdes. « L’objectif était de s’accaparer la ligue pour l’instrumentaliser à des fins de pouvoir par Hocine Ait Ahmed ». « Le combat pour les droits de l’Homme est un conflit entre les escrocs, les manipulateurs et les rares militants sincères », a-t-il dit dans une allusion aux militants du FFS qu’il traite ainsi.

Interrogé sur la responsabilité actuelle du FFS, Me Zehouane n’a pas pris quatre chemins pour dénoncer d’abord « ces agissements » et ensuite de dire que « le FFS est actuellement hors circuit ». « Le FFS a négocié son quota à l’APN par l’intermédiaire d’Ait Ahmed à Boufarik », a encore révélé le conférencier qui s’en est pris aussi à Omar Belhouchet, directeur d’El Watan qu’il accuse « d’écrire sous la dictée du FFS », car « il passe ses vacances à Lausanne chez Ait Ahmed ».

Les accusations portées par Hocine Zehouane à l’encontre du FFS et d’El Watan ne s’arrêtant pas en si bon chemin, puisqu’il a accusé le directeur d’El Watan de travailler pour le compte de Bernard Henri Levy, chantre du printemps dit arabe. Me Zehouane n’a pas aussi épargné Me Ali Yahia Abdenour dans ses attaques. Il l’accuse d’être « une marionnette » au service de responsables de partis politiques. « Avant c’était Said Sadi qui l’utilisait, ensuite c’était Ait Ahmed », a-t-il dit avant de lui dénier toute implication dans la création de la ligue des droits de l’Homme par les militants berbéristes d’avril 80.

Par ailleurs, il a accusé Mallaoui, responsable du Snapap de travailler pour le compte de la Fédération internationale des droits de l’Homme « qui veut déstabiliser le pays dans le cadre du Printemps arabe ». Il a accusé même l’association des familles des disparus de jouer le même jeu, avant de dire que concernant la lutte au sein de la ligue entre le FFS et les autres militants « le DRS a apporté son soutien au FFS », car « une ligue autonome est un obstacle pour eux ».

Par ailleurs, Hocine Zehouane a indiqué que les détournements au sein de la ligue, aile de Benissad proche du FFS « était prévisible », du fait que « ce ne sont pas des militants », mais « des conspirateurs ».

D. M

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici