Il réaffirme sa confiance à Bouteflika : Amara Benyounès, un lèche-bottes du régime

19

ALGÉRIE (Tamurt) – Encore un Kabyle de service qui n’arrête pas de nous étonner par ses sorties qui font parfois rire car, elles frisent le ridicule. Amara Benyounès veut reprendre son bâton de pèlerin pour mobiliser les citoyens en faveur d’un quatrième mandat de Bouteflika.

Sans scrupule et sans vergogne, cette marionnette du système veut la longévité du règne de Bouteflika à la tête du sérail pour assurer sa pérennité dans le gouvernement. Il sait pertinemment qu’un autre président, quel qu’il soit, l’écartera de fait de son poste de ministre. Il sera surement renvoyé devant la justice pour répondre de ses affaires de corruption dans lesquelles il est impliqué.

Ce Kabyle de service a réaffirmé sa « confiance totale au président de la République pour ce qui est des amendements proposés dans le cadre de la révision constitutionnelle ». Comme un rabatteur, ce transfuge du RCD se dit vouloir défendre le caractère démocratique et républicain de l’État algérien, la préservation des libertés individuelles et collectives ainsi que le maintien du Conseil de la Nation, instrument démocratique de taille dans la vie politique du pays ». S’érigeant aussi en défenseur de la laïcité, Monsieur Benyounes se dit s’être engagé dans une guerre contre « certains politiques aventuriers qui utilisent l’Islam à des fins politiques ». Il a oublié que lui aussi est aventurier qui est utilisé comme un larbin des décideurs qui l’appellent seulement quand il s’agit d’assurer la sale besogne contre la Kabylie. Pis encore, ce corrompu de la dernière heure, estime que seul un président hémiplégique, sur un fauteuil roulant, peut « sauver » le pays. «Il n’est pas possible de régler les problèmes sociaux sans assurer un développement économique qui s’appuie sur l’édification d’entreprises fortes et productives et la continuité avec le président Bouteflika que je soutiens pour briguer un quatrième mandat», a laissé entendre Benyounès comme pour réaffirmer son opportunisme.

Kamel S

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici