A l’occasion de la célébration de son cinquantenaine : « Le FFS est toujours un parti d’opposition »

9

ALGÉRIE (Tamurt) – Les responsables du Front des Forces Socialistes (FFS) ont enfin donné signe de vie. Ils se sont manifestés hier à l’occasion de cinquantième anniversaire de la création du parti. En plus d’une conférence tenue avant-hier au siège de ce parti à Alger, un meeting a été organisé aujourd’hui dans une salle à Alger, en présence d’une foule nombreuse.

Un vibrant hommage a été rendu aux martyrs du soulèvement populaire Kabyle de 1963. Les intervenants, notamment le tout nouveau premier secrétaire, Ahmed Betatache, ont préféré ne pas s’étaler sur l’actualité politique de l’Algérie. Le premier secrétaire s’est contenté de réaffirmer que son parti, le FFS, est toujours dans l’opposition. « On négocie pas avec le pouvoir pour des postes au sein du gouvernement. Si un jour on décide de mener des pourparlers avec le pouvoir, ça sera avec un ordre du jour bien défini, en public et pas catimini comme veut faire croire la presse de ce pouvoir et certain partis politiques qui ne sont que les porte-paroles du régime », dira Bétatache.

Les responsables du FFS n’ont soufflé aucun mot sur les prochaines présidentielles, ni sur l’absence abusive du chef de l’état, Bouteflika. Le FFS garde toujours un silence qui a intrigué même les militants les plus anciens et les plus fidèles. « Le FFS ne veut pas s’opposer frontalement à Bouteflika pour plaire au DRS comme le font les soi-disant opposants. On s’oppose au régime entièrement, pas seulement au clan de Bouteflika ou au clan du DRS », tenta d’expliquer un député du FFS. Un argument qui ne peut guère convaincre.

Notons que lors de ce meeting, l’assistance était composée entièrement de Kabyles. Le FFS est un parti régional qui n’a jamais dépassé le seuil de la Kabylie. Personne ne veut de ce parti en dehors de la Kabylie, mais ses responsables continuent toujours à faire croire, 50 ans après, que le FFS est un parti ancré dans toute l’Algérie. Par ailleurs, comme annoncé par Tamurt.Info, Hocine Aït Ahmed ne s’est pas déplacé à Alger, comme cela à été annoncé par plusieurs titres de presse.

Nassim N

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici