Décès d’une autre parturiente à Tizi-Ouzou – Les habitants de Sud-Ouest protestent devant la clinique Sbihi

0

Le décès d’une autre parturiente à l’aclinique Sbihi Tassadit de la ville de Tizi-Ouzou, spécialisée dans la chirurgie obstétrique, a suscité une vive colère et indignation des habitants de Sud-Ouest de la capitale du Djurdjura, quartier de la victime. Un rassemblement été tenu ce matin devant cette structure sanitaire devenue un véritable mouroir pour les femmes en ceinte. Pour les manifestants, la responsabilité de la mort de la parturiente est entièrement des médecins de cette clinique. Ce n’est plus un doute pour eux. Un proche de la victime affirme que la malheureuse parturiente a été évacuée pour un accouchement et elle était en bonne santé. Le décès en série de femme en ceinte au sein de cette clinique n’est pas fortuit. La structure sanitaire qui enregistre le taux le plus élevé de mortalité de femme en ceinte en Kabylie et dans toute l’Algérie. Notons que la jeune femme a été évacuée en urgence vendredi soir et a rendu son âme quelques minutes avant son accouchement. L pauvre est décédé ainsi que son nouveau-né. Les raison de ce énième décès ne sont pas encore communiquées elle ne sera jamais connues. Le directeur de la clinique Sbihi Tassadit se contentent de sire que la parturiente est décédée suite à un arrêt cardiaque mais sans plus. Une déclaration qui est loin de persuader les proches de la victime. Pour eux les ce n’est pas la vraie cause. Une enquête judiciaire est exigée. Les habitants de grand quartier Sud-Ouest estiment qu’il plus qu’impératif de situer les responsabilités et désigner les responsable afin de les sanctionner et de les poursuivre en justice. Notons qu’on moins d’une année, 10 jeunes mamans ont laissé leur vie à la clinique Sbihi de la ville de Tizi-Ouzou. Le ministre alégrien de la santé qui a promis de sévir n’a rien fait pour le moment.

Nassim N.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici