Mouvement National de Libération de l’Azawad – Graves incidents à Kidal

0

L’armée malienne a commis des actes de provocations envers le MNLA et ses soldats aujourd’hui à Kidal. En effet, dans un scénario de très mauvaise facture, les autorités maliennes ont tenté d’imputer au MNLA la responsabilité d’une explosion dans un ancien dépôt de Kidal avant de reconnaître elles-mêmes qu’il s’agissait d’un « accident ».

Par ailleurs, des soldats maliens ont délibérément ouvert le feu sur une unité mobile du MNLA alors que celle-ci circulait dans le centre de Kidal. Le chef de l’unités mobile du MNLA est descendu de son véhicule en levant les mains pour bien montrer que son unité n’était nullement dans une position de belligérance mais les soldats maliens ont quand même ouvert le feu en tirant des rafales de mitraillettes blessant gravement le chef de l’unité et 2 de ses soldats. Bien évidemment, cette flagrante agression a poussé le reste de l’unité à riposter. Suite à ce grave incident d’autres échanges de tir ont eu lieu et se poursuivent encore au moment où nous publions ce communiqué.

Conformément à la volonté internationale et dans un souci d’apaisement, le MNLA tiens à rappeler qu’il s’était en effet sincèrement engagé à respecter le cessez-le feu dans le but d’instaurer un climat aussi serein que possible afin d’entamer, sous garantie internationale, de véritables négociations sur le statut de l’Azawad et mettre un terme aux 50 années souffrance du peuple azawadien.

Cependant, force est de constater que les autorités maliennes ne respectent aucuns de leurs engagements et mieux encore, elles ne cessent d’aller de provocations en provocations dans le but évident de mettre « le feu aux poudres » et d’entraîner ainsi d’inévitables affrontement entre l’armée malienne et le MNLA.

De ce fait, le MNLA interpelle toutes les parties engagées dans la résolution du conflit qui nous oppose aux autorités maliennes, en particulier la médiation de Ouagadougou, l’ONU et SERVAL, afin qu’elles fassent respecter aux autorités maliennes leurs engagements, et pour lesquelles elles se sont portées garantes.

Le MNLA précise également que face aux agressions maliennes, qui tentent à tout prix de provoquer la reprise des hostilités militaires, il décline toute responsabilité et tiens l’armée malienne pour seule et unique responsable. La situation est actuellement extrêmement tendue à Kidal. Nous reviendrons sur les graves incidents qui se déroulent actuellement à Kidal.

Ouagadougou, le 30 septembre 2013

Mossa Ag Attaher,

Chargé de communication,

Porte parole du MNLA

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici