Plusieurs terrains cédés à des « amis » à Bougie

4

BOUGIE (Tamurt) – Le wali de Bougie qui a été pointé du doigt, dernièrement, par la section du FFS du chef-lieu pour ses largesses dans l’attribution de terrains dont celui du sénateur FLN pour la réalisation d’une école des langues et d’un « ami » pour la réalisation d’un hôtel, a récidivé le mois écoulé.

En effet, par le biais du comité de la promotion de l’investissement (calpiref), constitué de représentants de l’administration et présidé par lui-même, il a donné à des « pistonnés » et autres corrupteurs, un avis favorable pour l’acquisition de terrains sur la bande côtière de la wilaya. Un entrepreneur en bâtiment et un émigré ont bénéficié de deux terrains de 20.000 et 14.500 m² pour l’édification de deux complexes touristiques en bord de mer de la commune d’Aokas.

Dans la commune voisine de Boukhelifa, deux patrons d’hôtels ont bénéficié, l’un d’un lot de 3200 m² pour l’extension de son établissement, l’autre d’un terrain de 50.000 m² pour la réalisation d’un nouveau hôtel-restaurant alors qu’un troisième, très proche de l’entourage du wali, a eu un terrain de 5.000 m² pour édifier un complexe touristique.

À Ath K’sila, sur la côté Ouest, un «industriel» a eu l’aval pour la réalisation d’une fabrique et enfin, à Kherrata, à l’extrémité Est de la wilaya, c’est une unité industrielle d’abattage de volaille et une autre de production de matériaux de construction qui y seront installées et la liste est longue.

Alors qu’il suffisait d’attendre le lancement des deux zones touristiques d’Aokas et Souk El Tenine et suivre la procédure légale, c’est-à-dire afficher à la vue de l’ensemble des investisseurs potentiels, afin de retenir les porteurs de projets utiles et non les porteurs de sacs remplis d’argent, pour procéder à l’attribution dans la légalité et la transparence. Mais le wali, Hamou Ahmed Touhami, est arrivé à Bougie avec un sobriquet dans ses bagages « Hamou 10 », allusion aux 10% qu’il prélève sur chaque projet en guise de commission, semble-t-il. Donc ceci justifie cela.

Comme il est maintenant de coutume en Algérie, tout responsable corrompu est systématiquement promu et selon certaines sources, ce dernier s’apprête à rejoindre soit la wilaya de Sétif ou l’ambassade d’Algérie au qatar.

Amaynut

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici