Il a été tué en octobre 2006 – La mafia du foncier derrière l’assassinat de Rabah Aïssat ?

2

Sept ans sont passés depuis l’assassinat de l’ex-P/APW de Tizi-Ouzou, Aïssat Idir, élu FFS. Le 12 octobre 2006, il était attablé dans un café à Aïn Zaouïa quand un terroriste l’acheva à bout-pourtant. Il lui logea une balle dans le crâne. L’élu du FFS y laissa la vie sur place. Deux jeunes ont été arrêtés et condamnés à perpétuité. Mais les véritables commendataires de ce crime politique n’ont jamais été inquiétés.

Aucun assassinat politique contre les personnalités Kabyles n’a été élucidé à ce jour. Le parti du FFS lui a rendu cette semaine un vibrant hommage, mais contrairement à leur habitude, les responsable de cette formation politique ancrée en Kabylie n’a soufflé aucun mot sur la vérité de l’assassinat de Rabah Aïssat. Une attitude qui a provoqué même le mécontentement de certains militants de base de ce parti.

Depuis 2006, les militants du FFS reviennent à la charge pour réclamer l’entière vérité sur ce crime politique ou du moins dénoncer le laxisme des services de sécurité qui n’ont jamais mené une enquête sérieuse. Aucun mot sur cette affaire cette année. Le FFS n’a pas dérogé à la règle.

Toutefois, des sources proches de ce dossier,pour lesquelles, faut-il le dire, il est difficile voire impossible devérifier leur véracité, indiquent que la mafia foncière de la nouvelle-ville de Tizi-Ouzou est derrière ce lâche assassinat.

Devant le manque de preuves et d’arguments, nous avons préféré pour le moment de ne pas citer le noms des commendataires. Tamurt-Info essayera, dans la mesure du possible, d’avoir plus de détails sur cette affaire que le pouvoir algérien veut, par tous les moyens, classer. « Rabah Aïssat a refusé d’abdiquer devant la mafia du foncier, et sa mort à certainement une relation avec ce dossier épineux », nous révèlera une source judiciaire.

Pra ailleurs, les liquidations physiques sont une monnaie courant en Algérie. La sécurité militaire, devenue aujourd’hui DRS, est derrière la mort de plusieurs personnalités politique Kabyle. La première victime était Abane Ramdane durant la guerre de libération Nationale. Depuis la liste s’est allongée et elle n’est pas certainement close !

Nassim N.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici