Le président n’a pas accompli la prière de l’Aid avec les officiels : Bouteflika, absent pour la prière de l’Aïd

11
Bouteflika
Bouteflika

ALGÉRIE (Tamurt) – L’absence de Bouteflika à toutes les occasions protocolaires devient de plus en plus banalisée. Le président algérien a encore une fois brillé par son absence ce matin, à la Grande mosquée d’Alger où ses collaborateurs comme les présidents du Conseil de la nation et de l’Assemblée populaire nationale (APN), respectivement Abdelkader Bensalah et Mohamed Larbi Ould Khelifa, ainsi que le Premier ministre, Abdelmalek Sellal ont accompli la prière de l’Aïd El-Adha.

Ils étaient accompagnés des fidèles ainsi que des ministres, des représentants de partis politiques et de la société civile et membres du corps diplomatique arabe et musulman accrédité à Alger.

En l’absence de Bouteflika, c’est le premier ministre Abdelmalek Sellal qui a pris le relais pour assurer la traditionnelle rencontre des vœux aux différents membres du gouvernement et des représentants des corps diplomatiques des pays musulmans accrédités en Algérie.

Disparu de l’activité officielle depuis le 27 avril, Bouteflika prolonge sa convalescence dans un pays bloqué étant donné que les grandes décisions n’ont pas été signées par un président qu’on dit avoir pris des mesures sensibles. On dit que c’est Bouteflika qui a opéré des changements au sein des services du DRS et procédé au remaniement ministériel alors qu’il n’est même pas en mesure de signer un document, à savoir la loi de finance complémentaire.

Ramené au conseil des ministres avec un fauteuil roulant, le Président paraissait très fatigué et incapable de bouger ses bras et les vrais décideurs du pays veulent faire avaler au citoyen que Bouteflika continue à décider en Algérie, un pays malade contaminé par la maladie de son président.

Farid D

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici