Le président n’a pas accompli la prière de l’Aid avec les officiels : Bouteflika, absent pour la prière de l’Aïd

11
Bouteflika
Bouteflika

ALGÉRIE (Tamurt) – L’absence de Bouteflika à toutes les occasions protocolaires devient de plus en plus banalisée. Le président algérien a encore une fois brillé par son absence ce matin, à la Grande mosquée d’Alger où ses collaborateurs comme les présidents du Conseil de la nation et de l’Assemblée populaire nationale (APN), respectivement Abdelkader Bensalah et Mohamed Larbi Ould Khelifa, ainsi que le Premier ministre, Abdelmalek Sellal ont accompli la prière de l’Aïd El-Adha.

Ils étaient accompagnés des fidèles ainsi que des ministres, des représentants de partis politiques et de la société civile et membres du corps diplomatique arabe et musulman accrédité à Alger.

En l’absence de Bouteflika, c’est le premier ministre Abdelmalek Sellal qui a pris le relais pour assurer la traditionnelle rencontre des vœux aux différents membres du gouvernement et des représentants des corps diplomatiques des pays musulmans accrédités en Algérie.

Disparu de l’activité officielle depuis le 27 avril, Bouteflika prolonge sa convalescence dans un pays bloqué étant donné que les grandes décisions n’ont pas été signées par un président qu’on dit avoir pris des mesures sensibles. On dit que c’est Bouteflika qui a opéré des changements au sein des services du DRS et procédé au remaniement ministériel alors qu’il n’est même pas en mesure de signer un document, à savoir la loi de finance complémentaire.

Ramené au conseil des ministres avec un fauteuil roulant, le Président paraissait très fatigué et incapable de bouger ses bras et les vrais décideurs du pays veulent faire avaler au citoyen que Bouteflika continue à décider en Algérie, un pays malade contaminé par la maladie de son président.

Farid D

11 COMMENTAIRES

  1. azul

    c’est vrai que ça nous ne concerne pas. la laicité doit etre plus forte mais quand on voit en france un ministre de l’interieur et son chef de gouvernement a la mosquée de paris pour accomplir leur priere de l’aid,ça n’a m’etonne pas de voir tamurt info s’interressé a ce genre de chose en algerie. meme au pays de la laicité ,on est entrain de remettre ça en cause. Grace ou a cause des musulemens,c’est selon.

  2. En quoi cette non-information puisse intéresser des lecteurs qui ne croient nullement qu’il existe un dieu sensé demander à son dévot d’égorger son propre enfant ? Comme une si absurde idée ne pourra en aucun cas effleurer nos rationnels cortex,ces manifestations d’absence de l’un et d’épanchements sanguinaires des autres ne peuvent nourrir que des esprits ravageurs et ravagés. En ce qui me concerne,le pire châtiment qui puisse déranger un ennemi qui m’exploite ,est de lui montrer qu’il ne peut occuper mes pensées !

  3. On en apprend rien de ce que l’on sait déjà. Cette situation finira bien par une implosion ou alors une explosion plus retentissante que toutes les révolution arabe réunies. Cette façon dynastique de gouvernance n’augure rien de bon pour notre chère pays.M. Le Président ! faites une dernière action noble , retirez-vous avec les honneurs. Vous ne m’entendez pas…. !
    Alors, tant pis pour vous et tous ceux qui vous soutiennent, le bateau Algérie prend l’eau et malheureusement vous ne pouvez plus nager.

  4. Et alors, nom de dieu !

    Est-ce une information ?

    Par cet article, vous cautionnez une pratique qui n’aurait jamais eu lieu dans une vraie république.

    C’est la laïcité qu’il faut promouvoir et non les génuflexions arabo-intégristes.

    • boutef ..on joue avec à cache cache.

      Dans un flash scoop de libres penseurs le président Algérien Abdelaziz Bouteflika a rechuté et il serait de nouveau à l’Hopital publique français val de grâce.

      Absent depuis un bon moment sur les écrans de la chaîne de télévision étatique, au moment où certains noms, connus pour leurs allégeance au chef de l’Etat algérien, Abdelaziz Bouteflika, a été, finalement, transféré à Paris pour y effectuer des examens complémentaires, selon des sources ce dimanche soir.

      Pour le moment, ni l’agence gouvernementale APS, ni l’Agence France Presse (AFP) de sa part, n’ont révélé l’information. Selon d’autres sources Bouteflika est arrivé à 16H30 GMT à l’aéroport parisien du Bourget. Il a été immédiatement conduit, cette fois-ci, sans escorte militaire, à l’hôpital militaire du Val-De-Grâce”.

      http://www.amazighworld.org/human_rights/index_show.php?id=4085

  5. D’habitude il été entourè du Kds Ouyahya et de l’iranienne belmachin.A mon avis, vu que tout les pêchès qu’il a commis,il ne peut plus se présenter devant son dieu.Azaka nass yath yak…! »sa tombe est ètroite »a thi vaghad falanagh im chouménes. »que cela nous épargne les malédictions ».Ah anfass ;,anfass dine yemass tahkame falass….!

    • si le pouvoir est responsable sur beaucoup de chose on ne peut pas disculper un grand nombres d’irresponsables et hulliminés pour se qui concerne la kabylie.

      {{Quant à boutef/}}Ces soins coûtent une fortune même ma mort refuse de l’emporter.

      IL VOYAGE ENTRE PARIS ET ALGER EN CATIMINI EN PERMANCENCE.
      rien à cirer de sa tranche!

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici