Université de Bougie : C’est la purge

8

BOUGIE (Tamurt) – Le nouveau recteur de l’université de Bougie, le professeur Boualem Saidani, commence à faire « du nettoyage » dans ses alentours et du chantage par la même occasion. Pour s’entourer de personnes acquises, il n’a pas hésité à pousser des doyens et vice doyens de faculté à la porte de sortie.

C’est ainsi que nous apprenons qu’une dizaine de cadres de différents départements, considérés comme proches du recteur sortant, le professeur Djoudi Merabet, ont été forcés par des intimidations à s’éclipser et parfois même sollicités, par personnes interposées, à se désister des postes de responsabilité qu’ils occupaient jusque là.

Et dire que le jour de son installation en tant que nouveau recteur, le professeur Saidani, ex doyen de la faculté des sciences et technologie de la même université, a appelé l’ensemble de la composante humaine à l’aider à réaliser son objectif qui n’est autre que d’œuvrer pour l’instauration d’un climat serein.

Un enseignant de cette université nous a déclaré que ce dernier, en sa qualité de recteur, fera, à l’avenir, des choses inimaginables que même son prédécesseur qu’on accusait de tous les maux, n’a pas osé faire. Pour cet enseignant, le professeur Saidani est réputé pour les affaires juteuses qu’il a tout le temps conclues en intervenant, souvent et sans relâches, auprès de ses collègues pour changer, par exemple, de filière à tel ou tel autre élève. Bizarre que la corruption et l’incompétence puissent atteindre même les enseignants universitaires. Dommage !

Amaynut

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici