Plusieurs cadres du PLJ claquent la porte : Le parti de Mohammed Saïd se vide

7
Mohamed Said Belaid

ALGÉRIE (Tamurt) – Le Kabyle de service Mohammed Saïd Belaid risque de rester seul à gérer son parti, le PLJ, après les démissions en cascade de ses cadres qui reprochent à leur leader une gestion autoritaire. Des membres actifs dans le parti comme Houma Fayçal, chargé de la culture, Ingrachen Amar, chargé des affaires économiques et sociales et Nasri Zouheir, chargé de la jeunesse, ont décider de jeter l’éponge.

Les raisons invoquées par les désormais dissidents du PLJ sont en rapport direct avec «ses comportements discrétionnaires et autoritaires, et ce, depuis la création du parti à ce jour. Nous récusons l’ensemble des positions prises publiquement par le parti pour ne pas avoir participé à leur élaboration. Le président du PLJ est passé de l’opposition farouche à l’allégeance au pouvoir et en l’intervalle de quelques jours seulement, il retrouve son discours d’opposant, chose que nous ne pouvons pas accepter. Le parti doit avoir sa propre ligne politique », font remarquer les désormais ex cadres du PLJ qui disent que Mohammd Saïd n’a pas voulu mettre sur pied une commission devant travailler sur les préparatifs du congrès extraordinaire du parti.

Le patron du PLJ vient d’être jeté du gouvernement et sacrifié comme le mouton noir pour la mauvaise gestion de la communication lors des événements de la prise d’otage de Tiguentourine.

Après Ouyahia voila un autre Kabyle de service qui paye les frais de la défaillance des décideurs dans la gestion des affaires du pays. Il va sans dire que Mohamed Said Belaid n’a pas pu digérer son limogeage à la tête du ministère de la communication où il n’y a rien fait en une année d’exercice ; il a seulement déterré le projet de la carte de presse pour les journalistes professionnels. Un projet que tous ses prédécesseurs tout comme lui, trouvent comme prétexte pour faire chanter les hommes de la presse à la veille de chaque élection présidentielle avant de le laisser tomber à l’eau. Que restera pour un parti déjà minuscule après le départ de ses éléments prépondérants.

Kamel S

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici