Après une journée d’affrontements : Le calme revient à Oued Aïssi

14

TIZI-OUZOU (Tamurt) – Les violents affrontements, qui ont éclaté hier matin entre les Arabes de Zarzara et les habitants de Larbaâ Nath Irathen, ont cessé. Les heurts ont perduré toute la matinée. L’agression, laveille, de citoyens Kabyles par certains Arabes a mis le feu dans la localité. Les gendarmes ont préféré ne pas s’intervenir.

Il aura fallu attendre plus de trois heures pour voir des camions et des Chasse-neiges de la CRS séparer les deux camps qui s’affrontaient. Ce matin, aucun incident n’a été signalé, mais la tension demeure toujours palpable.

Les policiers sont déployés en nombre impressionnant, bien que le territoire relève des compétences des services de la gendarmerie nationale qui a brillé par son absence. L’odeur de la manipulation, pour à des fins occultes, se dégage de Oued Aïssi. Des échos qui nous sont parvenus, font état de la volonté du clan de la gendarmerie d’attiser le feu dans cette région. « Ils voulaient l’embrasement », selon notre source qui cite comme argument le refus des gendarmes d’intervenir et leur sympathie avec les arabes de Zarzara, dont la plupart sont des délinquants.

Faire plonger la Kabylie dans les engrenages de la violence est une politique et une manipulation dont ont usé les différents clans de l’armée et du DRS qui se disputaient les privilèges au sommet du régime colonial d’Alger. Les querelles entre le clan de la police et celui de la gendarmerie et entre le clan du DRS et l’armée fait toujours des victimes en Kabylie ! Jusqu’à quand cela perdurera cette situation ?

Farid M

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici