Selon une étude réalisée par un professeur en psychiatrie : Plus de 50% des personnes qui se suicident en Kabylie sont des chômeurs

7

SOCIÉTÉ (Tamurt) – Le phénomène de suicide relance toujours le débat sur ce geste abominable qui frappe de plein fouet notamment la jeunesse en Kabylie. Un fait qui inquiète même les spécialistes. Ces derniers ont souvent essayé de plancher sur les raisons du suicide mais sans arriver à donner plus de détails sur ce drame que connaît en silence l’Algérie en général et la Kabylie en particulier.

Le professeur Ziri, directeur général du centre hospitalo-universitaire Nedir Mohammed de Tizi-Wezzu a réalisé un important travail de recherche sur le suicide dans la wilaya de Tizi-Wezzu qui s’est étalé de 2007 à 2008 . « Les tentatives de suicide sont très importantes avec 400 cas dont 201 en 2007 alors que durant la même période il a été enregistré 132 cas de suicides dont 78 toujours durant l’année 2007. Le taux d’incidence est de 15,5 pour 100.000 habitants pour les tentatives de suicide alors qu’il est de 6 pour 100.000 habitants pour les suicides. Toutefois ces taux varient selon l’âge, le sexe et la commune. Ainsi on observe le plus grand nombre de tentatives de suicide dans la tranche d’âge se situant entre 20 et 29 ans. La majorité des suicidés a entre 40 et 49 ans alors que celle dépassant les 60 ans est la moins encline à ce geste fatal », a indiqué ce professeur très connu pour son dévouement pour la recherche scientifique.

L’étude du professeur Ziri est un support pour beaucoup d’étudiants en psychologie et en psychiatrie qui traitent dans leurs mémoires de fin de cycle le phénomène de suicide. Le plus jeune sujet à avoir mis fin à ses jours avait 10 ans, selon le travail du directeur général du CHU Nedir Mohammed. Autre détail de cette étude : ce sont les femmes qui ont effectué le plus de tentatives de suicide avec une incidence de 38,6 pour 100.000 habitants contre 22,7 pour les hommes. « Ce chiffre s’inverse quand il s’agit des suicides. 13,4 pour 100 000 habitants. Pour les hommes contre 2 pour les femmes.».

Les chômeurs qui sont les «candidats» les plus prompts dans les deux sexes au suicide avec 50,4% des cas. Parmi ce chiffre 61% sont des femmes. Le domicile est le lieu où l’on se suicide le plus en Kabylie avec trois quart des suicidés et des tentatives de suicide, selon le même spécialiste. La vie sociale qui est très pénible en Kabylie comme le chômage et la crise de logement, est la cause principale du suicide.

Kamel S

7 COMMENTAIRES

  1. Le taux de suicide en Algérie se trouve chez les non-croyants qui sont majoritaires parmi la jeunesse montagnarde Kabyle. C’est le manque de la foi en Dieu, des laïcs Kabyles qui les pousse à se suicider. Les gens qui tentent de se suicider ou qui se suicident sont des gens faibles, car, ils ne peuvent affronter les problèmes de la vie. Il suffit d’un échec sentimental ou matériel, qu’il croient que c’est la fin du monde pour eux. Un vrai musulman affronte les problèmes tout en ayant confiance en Dieu qu’il va l’aider à vaincre et surmonter les obstacles de la vie. Et même si ses problèmes ne sont pas résolus après avoir déployé tous les efforts, il sait que Dieu va le récompenser dans la vie d’au delà. Il n’ y a que l’Islam qui pourra sauver cette jeunesse. Croyez en Allah vous gagnerai la vie sur terre et la vie d’au delà.

    • Ton prosétylisme, tu peux aller le promener ailleurs, le suicide est une affaire plus sérieuse pour qu’il soit mis entre les mains de personnes sans aucune rationalité !! Le suicide ou la tentative de suicide est généralement un appel au secours, dans une société autiste, qui perdu tous ses ressorts, du fait d’un politique destructrice et criminelle !! Il est souvent l’acte terminal d’un individe ayant des ATCD psychiatriques. La société kabyle est combattue, niée et l’objet d’une violence sans pareil, de la part d’un administration sous développée, araboislamique, criminelle !L’individu se retrouve doublement victime, d’une politique contre sa société destructurée et violentée et sans aucune écoute de sa famille, de son village ou de ses proches ! Voila le problème, quand à la religion, c’est un refuge pour tarés, pour frustrés et tous ceux qui ont quelque chose à se reprocher,dans un pays en ruine !!

      • C’est faux, les Kabyles ont déjà subi une politique plus destructrice et criminelle au temps du colonialisme français, mais, ils n’ont jamais eu recours au suicide, pour la simple raison qu’ils étaient presque tous des musulmans très pratiquants. La solution de la foi musulmane contre le suicide est très efficace et radicale, elle fait en sorte que l’individu qui a des problèmes ne pense même pas au suicide. Ta solution est de l’écouter pour qu’il ne se suicide pas. Sinon il va le faire.

        • Tu ne fais que répéter des généralités !! La société kabyle actuelle n’ pas subi autant d’oppression de la part des colons français que celle qui est mis en branle depuis 1962 par ces nouveaux colons arbosilamiques !!!! Elle est poussée dans ses derniers retranchements par un pouvoir corrompu et corrupteur,ayant pris le pouvoir de force en 62 !! Politique de déni identitaire, autisme, anti kabylisme et embargo économique sont les seules réponses de ce pouvoir diactatorail !! La société kabyle d’autrefois était croyante mais tolérante, respecteuse, naïve, analphabète, mais solidaire et non matérialiste et certainement pas pratiquante comme maintenant tu sembles le découvrir !! L’islam aliène mais ne résout rien du tout, il ne fait que remettre aux calendes grecques les problémes du présent !!

    • ne mélangez pas les genres! je suis intervenant en crise suicidaire et j’ai connu des personnes de toutes confessions religieuse ayant attentées à leurs vie. la foi n’est pas un barrage au mal de vivre!
      Votre intervention a plus un relent d’extrémisme et la question se pose: seriez-vous vous-même suicidaire?

  2. Le suicide n’est pas une solution. C’est un acte de désespoir; quand une personne n’a aucune personne pour la soutenir, l’écouter et lui porter secours. C’est des situations comme cela que la personne plonge. Alors en Algérie ou partout ailleurs sachez écouter vos proches, vos amis, etc. Il faut donner l’alerte à l’entourage dés les premiers signes. Le suicide pour être plus sévère est une forme la plus facile et la plus simple pour en finir avec soi, c’est une lâcheté. J’ai pas de travaille, alors je me suicide. J’ai pas de chance dans la vie, alors je me suicide, ma copine m’a quitté, je me suicide, etc…
    Les anciens, ils n’ont pas connu cela. Pourtant beaucoup d entres eux vivaient jadis dans le dénouement total sans aucune aide.
    Le problème n’est pas le chômage même si important d’avoir un job, mais il est familiale, psychologique. Il est temps de former des psy et des thérapeutes comme en occident.
    Aller va te battre sur le ring de la vie et même si tu perds, relève toi et recommence.

  3. Un peuple qui ignore que son salut réside dans son union pour prendre son destin en mains mérite de disparaître.

    Ces jeunes qui se suicident sont les victimes du colonialisme arabo-islamiste qui étrangle la Kabylie des ses deux mains de fer!

    Vive la Kabylie indépendante!

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici