Après plus de dix ans d’attente sous les tentes. – Des familles sinistrées de Tizi-Wezzu relogées dans une cité inachevée

0
Des villageois en Kabylie
Des villageois en Kabylie

Après plus dix ans dans la misère, les sinistrés qui occupaient le parc de l’ENIEM à la sortie Est de la ville de Tizi-Wezzu vivront encore d’autres moments intenables dans leurs cité de relogement. Celle-ci a été affectée aux concernés alors qu’elle n’a aucune commodités à l’extérieur des appartements.

D’autant plus que la cour n’est pas de revêtement. Elle est très poussiéreuse et elle sera boueuse avec l’arrivée de la période des grandes pluies. Attendre dix ans pour être relogé dans des conditions pareilles est une humiliation à l’égard de ces misérables qui continueront à passer des journées de galère dans leur nouveau site.

La joie des membres de ces familles s’est estompée quand il ont vu l’état dans laquelle est livrée cette cité et savent pertinemment si elle n’est pas livrée viabilisée elle ne le sera jamais. Ils se demandent comment ils pourront occuper ces logements alors qu’en hiver, ils seront inaccessibles avec la boue.

C’est le travail bâclé des pouvoirs publics qui prend des allures inimaginables pour livrer des projets même inachevés pour préparer la campagne électorale du régime. Dans le pays où tout est subordonné aux élections, le pauvre citoyen est pris en étau entre le marteau et l’enclume.

Les décideurs annoncent des projets réceptionnés alors qu’ils ne sont qu’à moitié achevés comme ceux mis en service en juillet lors de la visite du premier ministre Sellal qui a inauguré des projets inachevés pour dire que l’administration a travaillé dans l’intérêt du citoyen alors qu’elle le pénalise. Des sinistrés qui ont attendu plus de dix ans pour recevoir un site de logements socio locatif dans le cadre de l’opération de résorption de l’habitat précaire, sont utilisés comme des instruments pour la campagne des élections présidentielles.

Pourquoi n’ont-ils pas pensé à ces malheureux auxquelles l’administration a souvent signifié qu’il s’agit de faux sinistrés.

Farid D.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici