Selon Ahmed Betatache : Le FFS pourrait boycotter les élections présidentielles

18

ALGÉRIE (Tamurt) – Le parti de Front des Forces Socialistes (FFS) renouera avec le boycott des élections après avoir pris part aux joutes législatives et à celles des locales. D’après les déclarations d’Ahmed Betatache, premier secrétaire du FFS, les chances de voir le FFS participer aux élections présidentielles algériennes qui auront lieu en avril et mai 2014, sont minimes.

« Nous n’avons même pas évoquée cette question. L’élection présidentielle n’est pas une priorité pour nous. D’ailleurs nous ne l’avons pas mentionné dans notre programme et elle ne sera pas inscrite sur notre registre. Pendre part à ces élections est loin d’être une priorité pour le FFS », a fait savoir ce matin Ahmed Betatache à Michelet, à Ath Yahia plus exclament, à l’occasion de l’hommage rendu à M’Barek Mahiou, ex-secrétaire national du parti, qui a été assassiné le 03 novembre 1995 à Alger avec son neveu de 25 ans.

Le responsable du FFS a insisté lors de son intervention que le FFS est toujours un parti d’opposition. Pour l’intervenant, « il n’est pas question de cautionner un régime totalitaire qui a pris place avec des coups d’Etat ». « Le FFS est un parti politique d’essence démocratique et pacifique et nous n’avons besoin de leçon de personne. Nous sommes toujours dans l’opposition et nous y resterons », dira avec insistance Ahmed Betatache.

Ce dernier, par ailleurs, et contrairement aux traditionnels discours du FFS, n’a critiqué personne. Il s’est contenté de philosopher avec des propositions politiques dont personne ne peut comprendre les affinités. « Consensus nationale », « dialogue politique », « Etat de droit », sont, entres autres, les mots qui reviennent dans les bouches des responsables du FFS. Ce parti n’a même pas parlé cette année de la vérité sur la mort de ses militants assassinés.

Farid M

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici