Aux premiers jours d’intempéries – Le gaz butane se fait rare à Tizi-Ouzou

0

Les bonbonnes de gaz sont introuvables depuis hier au niveau d’une bonne partie des localités de Tizi-Ouzou. Elles se font de plus en plus rares. Les dépôts de gaz et les stations à essence affichent depuis deux jours la non disponibilité de bonbonnes de gaz.

Les prémices d’une crise font craindre le pire pour les villageois, surtout que plus de la moitié des villages et des foyers ne sont pas encore reliés aux réseaux de gaz de ville. Aucune explication n’est donnée sur cette rareté du gaz butane. Un manque qui coïncide étrangement avec la première vague de froid et d’intempéries qui s’abattent sur la Kabylie depuis deux jours.

La saison hivernale n’est même pas encore entamée et le froid glacial ne fait que commencer. « Des revendeurs de bonbonnes de gaz ont profité de cette situation pour vendre une bouteille à 400 dinars au lieu de 200 dinars, son prix initial », nous a déclaré un habitant de Draâ El Mizane ce matin. Les crises de manque de gaz sont récurrentes en Kabylie.

On se demande comment un pays exportateur de gaz n’arrive pas à satisfaire la demande de sa population la matière ? C’est depuis le début des années 1980 que l’Italie, L’Espagne sont alimentés via l’Algérie par le gaz alors qu’une bonne partie de la Kabylie n’est même pas raccordé au gaz naturel. Le peuple algérien n’a vu ni le gaz ni l’argent du gaz exporté. Un pays riche mais son peuple demeure toujours pauvre.

Farid M.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici