Qualification de l’Algérie au mondial 2014 du Brésil : Le racisme assumé des politiciens et de la presse algérienne

21

ALGÉRIE (Tamurt) – « L’Algérie est le seul pays arabe qualifié au mondial 2014 au Brésil », est la phrase que ne cesse de répéter en boucle les décideurs algériens mais aussi de bon nombre de journalistes qui ont traité de ce sujet sportif. Il s’agit là de l’aveu d’un racisme outrancier qui démontre une fois de plus l’exclusion officielle de la population Amazighe par les décideurs algériens.

A étendre ces termes graves, on comprend bien que les Kabyles, les Chaouis, Les Twaregs, les Chenouis et autres régions Berbérophone de l’Algérie ne sont pas concernés par la victoire de l’équipe nationale algérienne. La qualification des Fennecs au prochain mondial, si on se réfère aux déclarations des officiels et de la presse algérienne, concerne principalement les arabophones. Les décideurs algériens ont dédié de manière officielle cette victoire à tous les pays arabes en mettant de côté la population Amazighe. « C’est une victoire pour le monde Arabe », a déclaré avec un large sourire à la télévision algérienne le premier ministre Algérien, Abdelmalek Sellal.

On se demande pourquoi les officiels qui ne reconnaissent pas les Amazighes et plus particulièrement les Kabyles, dénigrent tant les militants du Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie (MAK) qui revendiquent l’autodétermination de la Kabylie ? Pourquoi le pouvoir organise des élections dans toutes les régions algériennes puisque il exclut la Kabylie et les Amazighes des victoires de son équipe dite pourtant nationale ?

On peut au moins déduire une chose de ces déclarations racistes des décideurs algériens : les vrais régionalistes et séparatistes sont les décideurs et ses journalistes, pas les militants du MAK et les Kabyles. C’est une réalité que personne ne peut nier. Si le peuple Kabyle veut prendre son destin en main, c’est parce-que les décideurs ne veulent pas de lui et ce ne sont pas les exemples qu manquent pour le démontrer.

Farid M

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici