La police déclare la guerre aux Mozabites à Ghardaïa

22

MZAB (Tamurt) – C’est la guerre à Ghardaïa. Les services de sécurité épaulés par des milices, comme le montre bien les vidéos postées sur différents blogs et sur internet, détruisent tout sur leur passage dans différentes localités Mozabites.

Plus de 50 locaux commerciaux ont été pillés et incendies par des hordes arabes (Châanba) bien protégés par la police algérienne.

Pis encore, selon des sources au moins 25 jeunes Mozabites sortis pour protéger leurs commerces et biens matériels ont été arrêtés et interpelés brutalement par les services de sécurité.

Nos frères Mozabites sont en train de vivre ce que la Kabylie a vécu en 2001.

Les services de sécurité algériens ont déclaré une guerre totale contre les Mozabites, un peuple Amazigh de rite Ibadite.
Les cris de détresse lancés par les sages de la région n’ont trouvé aucun écho pour le moment.
Aucun responsable politique n’ai daigné au moins intervenir ou retenir les forces de sécurité, les premiers et seules responsables de ce qui se passe à la capitale des Mozabites, Ghardaïa.

Le Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie (MAK) a exprimé sa solidarité avec le peuple Mozabite victime de l’apartheid du régime algérien et a interpellé la communauté internationale afin qu’elle assume ses responsabilités conformément à la charte des nations unies et aux diverses résolutions qu’elle a adopté en matière de protection des peuples et des minorités.

Le quotidien algérien « Liberté » a rapporté une information faisant état de la présence d’un membre du MAK auprès de Kamel-Eddine Fekhar.

C’est un massacre à huit clos. Le Mouvement pour l’Autonomie Chawi n’a pas caché son inquiétude face à la férocité du pouvoir contre les Mozabite. « Après les Kabyles et les Mozabites, il est certain que la prochaine cible sera les Chawis », a déclaré un responsable du MAC.

Par ailleurs, les jeunes Mozabites ne sont pas restés les bras croisés. Ils se sont organisés en groupes d’autodéfense et des patrouilles qui assurent jour et nuit la sécurité d’une bonne partie de leurs quartiers en empêchant par tous les moyens les services de sécurité de s’approcher des habitations.

Les appels des sages Mozabites au dialogue et à l’apaisement sont complètement ignorés par les représentants du pouvoir local qui continue à monter les Arabes de la région contre la population Amazigh mozabites devant le silence complice du pouvoir algérien.

Cette situation perdure depuis au moins deux mois, malgré les morts, les blessés, les Mozabites emprisonnés et les biens saccagés. Le pouvoir cherche par tous les moyens d’enclencher une guerre contre les Mozabites de tradition non violente et pacifiste. Vivement le réveil des peuples amazigh d’Afrique du Nord, seul rempart à ce racisme d’un autre âge.

R. Moussaoui

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici