Mort de 77 personnes dans le crash : Des interrogations entourent cette tragédie !

17

ALGÉRIE (Tamurt) – Le crash d’avion militaire d’hier ajoute de l’eau au moulin. Ce crash anticipe un peu plus la descente aux enfers du pouvoir algérien. Le scénario du début des années 1990 remonte bel et bien à la surface à la faveur d’un semblant de conflit entre le DRS et le clan de Bouteflika.

Pour beaucoup d’internautes, ce crash ne peut être seulement le fait d’un accident lorsqu’on connait les frasques du régime depuis l’indépendance. Pour élucider toutes les questions qui entourent le crash de cet avion redouté très stable, il faut une enquête sérieuse capable de rendre public ses conclusions. Mais comment parler d’enquêtes sérieuses dans un pays où les liquidations physiques des opposants et les attentats ciblés sont monnaies courantes ?

Ceci étant, la piste d’un sabotage technique de l’appareil peut s’avérer comme une autre option dans l’enquête sur ce crash car survenu dans un contexte politique très tendu.

En Algérie la vérité ne sort jamais des institutions de l’Etat. Les promesses faites aux algériens de faire la lumière sur des crimes très graves s’avère être un leurre. Le mystère sur l’assassinat de Boudiaf, de Matoub, des moines de Tibhirine, des massacres de Benalha, etc demeure entier. Plus le temps passe plus le rôle la responsabilité des services algériens devient évident.

Saïd F

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici