La langue Tamazight enseignée aux îles Canaries

11
Tamazight
Tamazight

TAMAZGHA (Tamurt) – Le peuple Amazigh, de l’oasis de Siwa, de l’Ouest de L’Egypte, jusqu’aux îles Canaries, en Espagne, se réveille comme un seul homme pour défendre sa culture et son identité. Après les libyens qui se sont mobilisés, les Amazighs des îles Canaries sont passés à l’étape de l’enseignement de Tamazight.

Les organisations et les associations qui militent pour la reconnaissance de la langue Tamazight ont élaboré un riche programme concernant l’enseignement de Tamazight dans les écoles à titre facultatif. Les militants des îles canaris ont décidé d’assurer des cours de la langue de Massinissa à partir du cycle primaire jusqu’en secondaire.

Des milliers d’élèves et de parents ont affiché leur enthousiasme à l’annonce de cette nouvelle. « Tamazight est utilisée à ce jour comme langue de communication chez nous, mais nous ne sommes pas nombreux. Des habitants des îles Canaris d’origine Amazigh qui parlent espagnol sont les premiers à revendiquer l’enseignement de cette langue », nous a signifié un militant de ces îles.

Le caractère Tifinagh est adopté comme l’écriture et graphie de Tamazight, à l’image des Marocains. D’ailleurs, des dizaines d’enseignants de Tamazight marocains sont appelés à encadrer l’enseignement de cette langue dans les écoles des îles Canaris.

Une académie Berbère est sur le point d’être lancée pour préserver et assurer la promotion de la culture et de la langue Tamazight au niveau de ces îles de l’océan Atlantique.

On a appris auprès des initiateurs de ce programme que l’enseignement ne se limitera pas à la langue, mais aussi à l’histoire des Berbères et de toute l’Afrique du nord et faire connaître toutes les cultures et rituels des régions Berbérophones du pays de Tamazagha.

D’importantes ONG et organisations internationales ont affiché leur volonté de subventionner ce programme. Cette fois, le vent va souffler de l’Ouest pour l’Afrique du nord. Un vent de savoir et d’histoire qui chassera celui de l’Orient qui a semé l’arabisation depuis plus de 14 siècles en Afrique du nord.

R. Moussaoui

11 COMMENTAIRES

  1. Moi, je suis un militant amazigh des Îles Canaries et je dois dire que le contenu de cet article est tout à fait faux. La langue berbère n’est pas enseignée aux Canaries et il n’y a que deux ou trois personnes qui la connaissent, soit parce qu’ils sont chercheurs, soit parce qu’ils ont fait des études aux cours que sont organisés à l’Université de La Laguna. Le reste ne sont que des rêves de certains personnes….

      • A part si tu te sens mort toi seul puisque tu n’as pas de rêve,donc automatiquement tu n’as pas d’espoir.Et si tu es arabiste je comprends que tu es entrain de sentir une menace berbériste.

      • Ce que je te dirai aussi amnay, si réellement tu es militant berbériste aux ils canaries, que fais tu en dehors des heures de travail puisque la cause amazigh ,selon tes dires,elle ne veut pas évoluer ou elle n’est pas enseignée.

        • En chine aussi elle est enseignée , au japon ect… la langue d’ origine berbère n es comprise par personne , sinon c est les derives du berbere qui est parlé dans d autre regions

    • C est faux vous n’êtes pas des iles canaries, vous êtes ici pour essayer de saboter, ce site n’est pas pour vous.
      bon vent, allez prêcher sur d’autres sites et laissez nous tranquilles on vous a assez supporté avec vos mensonges et vos tentatives mesquines, Tamazgha renait et ça dérange beaucoup de monde.
      Vive Tamazgha.
      Tilleli Tamazight

  2. Voilà ces régions berbérophones autres algériennes à qui je tire grand chapeau, car ils n’ont aucun souci sur le caractère de l’écriture de Tamazight dans leur école. C’est Tifinagh. Mais chez nous c’est toujours du fil à retordre,en kabylie c’est le latin,en région chaoui et m’zab c’est le caractère arabe,grosso modo c’est le bordel pour ces régions algérienne hormis les touaregs qui continuent d’écrire avec tifinagh. Autrement dit chaque langue a ses caractères spécifiques d’écriture. Que fout-on maintenant avec ce latin ou arabe de merde. Les chinois écrivent avec le chinois,les juifs avec l’hébreu,les russes avec le russes…ect..ect,donc chez nous pourquoi non avec Tifinagh le berbère.Ce caractère latin n’est que générateur de retard pour Tamazight et même qui risque de l’anéantir à long terme. Et svp me dites pas c’est pour l’informatique ou l’électronique ou autre chose,parce que tous ces pseudo alibis ne sont que de la foutaise pour moi.

    • Oui effectivement le tifinagh n ‘ est pas digéré en Algérie .

      Je remercie personnellement nos frères marocains qui sont très à l’ aise dans la transcription en tifinagh . sur la parabole il vous est aisé de suivre la chaine amazigh marocaine( la chaine 8) sur le satallite hotbird :Vous constaterez que cette écriture est largement utilisé dans leur programmes malheureusement ce qui est écrit en tifinagh est traduit à chaque fois en caractères arabe .Là n ‘ est pas le problème et il y a un début à tout .
      Nous on est encore au stade de tergiversation et d ‘ hésitation .
      Feu Mouloud Mammeri a préconisé les caractères latin pour des raisons techniques de l’ époque mais il a dit lui même que nous adopterons à court ou long terme la transcription d ‘ origine qui est le tifinagh .;

      Adoptons l ‘ écriture tifinagh qui est à nous . Le latin et le grec se sont inspirés de ces caractères selon d imminent linguistes et ethnologues .
      Il n y a pas que sur le plan de l’ écriture que nous sommes à la traine mais également l ‘ adoption de la numérotation amazigh de zéro (ulacc) jusqu ‘ à ifed-gim ( 1 milliard). Nos frères amazighs marocains et touaregs font leur transactions en appliquant cette numérotation voir ce lien:

      http://www.youtube.com/watch?v=C77HgOtwm2w

    • Oui effectivement les tifinagh n ‘ est pas digéré en Algérie .

      Je remercie personnellement nos frères marocains qui sont très à l’ aise dans la transcription en tifinagh .
      Nous on est encore au stade de tergiversation .

      Adoptons l ‘ écriture tifinagh qui est à nous . Le latin et le grec se sont inspirés de ces caractères selon d imminent linguistes et ethnologues .
      Il n y a pas que sur le plan de l’ écriture que nous sommes à la traine mais également l ‘ adoption de la numérotation amazigh de zéro (ulacc) jusqu ‘ à ifed-gim ( 1 milliard). Nos frères amazighs marocains et touaregs font leur transactions en appliquant cette numérotation voir ce lien:

      http://www.youtube.com/watch?v=C77HgOtwm2w

  3. umṛeɣ aṭṭas imi atmaten nneɣ n tigziṛin tikanaṛiyin ad ṣeɣṛen tutlayt lejdud insen  » Tamaziɣt  »
    i tuɣaled ussiṛem i tmazɣa !

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici