Election présidentielle en Algérie : « Bouteflika ne sait pas qu’il est candidat »

3

ALGÉRIE (Tamurt) – L’Algérie est devenue la risée de monde entier depuis l’annonce de la candidature de Bouteflika pour briguer un quatrième mandat présidentiel. Le régime algérien a étalé, ainsi, toute sa médiocrité et son vrai visage de dictature. Selon un des anciens collaborateurs qui a exercé à la présidence de la république, Bouteflika, qui n’arrive même pas à prononcer le moindre mot depuis plusieurs mois, ne sait pas encore qu’il est candidat à sa propre succession ! Pis encore, notre source affirme que « Bouteflika ne sait même qu’il y aura des élections ».

C’est une première dans les annales politiques du monde entier. « Je ne sais pas comment un chef d’Etat qui n’arrive même pas assurer tout seul ses besoins naturels puissent diriger un pays. C’est inadmissible et c’est une première dans le monde entier », ajoute notre interlocuteur.
L’annonce du clan de Bouteflika de maintenir au pouvoir un chef de l’Etat mourant expose le pays à tous les dérapages et à tous les risques, selon l’avis de plusieurs personnalités politiques, et y compris ceux qui ont soutenu Bouteflika par le passé.
« J’espère que le peuple Algérien comprendra enfin qu’on est dirigé par des dictateurs et j’espère de tout mon cœur il se soulèvera comme un seul homme pour renverser le régime. L’exemple de la Tunisie et plus récemment, celui de l’Ukraine est à suivre », a laissé étendre notre interlocuteur.

L’Algérie traverse effectivement une période cruciale. Tout peut basculer à n’importe quel moment. La sortie du clan de Bouteflika a surpris le monde entier. « Mais la question qui taraude les esprits et de savoir qui dirige exactement le pays ? Saïd Bouteflika ? Le Général Toufik ? On ne connait même pas les vrais décideurs, comment voulez-vous qu’on ne soit pas inquiet ? », se demande un citoyen Algérois, d’un air soucieux mais aussi coléreux.

Moult questions sont posées par les Algériens, mais le flou est total. Leur avenir est des plus incertain. Aujourd’hui, les Algériens regrettent tous d’avoir soutenu l’enfant prodige de Oujda mais……c’est trop tard !

Saïd F

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici