Présidentielle en Algérie : Mouloud Hamrouche se démarque

8

ALGÉRIE (Tamurt) – L’ex chef du gouvernement algérien, Mouloud Hamrouche, a annoncé hier dans une conférence de presse tenue à Alger à l’hôtel Assafi qu’il ne se portera pas candidat à la prochaine élection présidentielle du 17 avril prochain. L’annonce de la participation de Bouteflika a coupé court aux ambitions de tous les candidats. Hamrouche a expliqué de manière détournée que rien ne se pourra se faire sans l’aval de l’armée.

Il sait pertinemment que seul le DRS décide de tout en Algérie et que Bouteflika sera élu comme d’habitude. Hamrouche a nuancé ses propos en laissant entendre que «l’institution de l’armée peut jouer un rôle après qu’on ait paralysé toutes les institutions ».

Hamrouche a appelé l’armée à procéder au changement que le peuple attend depuis des lustres, mais la sérénité est loin de toute forme de violence. Nourrit d’un immense espoir de succéder à Bouteflika, surtout après la détérioration de son état de santé, Hamrouche a vu ses ambitieux et cette dernière chance de sa vie de devenir président s’évanouir.

Les analyses de Hamrouche confirme que le DRS et l’armée ont trouvé un consensus avec le clan de Bouteflika. L’ex-chef de gouvernement durant l’ère de Chadli, appelé le réformateur, n’est pas du goût des militaires qui gardent toujours une dent contre lui. Il le sait très bien. Hamrouche, lui qui connait très bien le rouage du système, indiquera d’ailleurs que « les facteurs du blocage sont là, que le mandat du président soit renouvelé ou pas. Ce blocage recèle de graves dangers, des menaces, nourrit la division et paralyse le travail de nos institutions”. Allusion faite aux vrais décideurs. Il glissera plus loin une phrase lourde de sens en déclarant que « l’élection n’a jamais abouti au changement ».

Mouloud Hamrouche, qui était aussi un ancien colonel de l’armée, a affiché son opposition au quatrième mandat de Bouteflika, mais il semble accepter ce sort. Il a adopté une politique d’opposant qui ne dérange pas depuis le début des années 1992, année de l’arrêt du processus électoral en Algérie.

R.Moussoaui

8 COMMENTAIRES

  1. Bizarre, mais lecture/interpretation des sorties des 2 cite’s, Said Saadi et Mouloud Hamrouche. Pour moi, leurs messages sont parfaitement complementaires et en harmonie. Quiconque qui arrive a survivre dans ce regime, pense que le jeux est binaire et n’a d’autre sorte que l’un ou l’autre des clans. Est cela est une tromperie abominable, a laquelle se soumettent tous les Algeriens, incluant des Kabyles et meme des sympatisant du MAK. Hors, ce n’est pas le cas du tout. Ce scenario n’est qu’une moitie du systeme. Il reste heureusement l’autre partie – la population. Tous les scenarions, reduisent les capacite’ de la population a neant. Voila donc la seule reussite du regime. Il eliminent la population et se battent pour qui la finira mieux, que l’autre.

    Revenons donc aux deux messages:

    – Le message de Saadi est dirige’ a la population de se mobiliser pour creer une vraie impasse.
    – Les message de Hamrouche appele l’arme’e a intervenir, c.a.d. a gerer une telle mobilisation. Particulierement, il fait appele a la drs, pour stopper la police et l’ANP, sous Gaid Salah, qui n’hesitera pas a mener la guerre a la population, a la bachar.

    C’est vraiment ce qu’on appele le pourrissement.

    Quelle est la meilleure solution, et celle qui ferait aboutir la vision du MAK, de donner l’opportunite’ a la Kabylie de se liberer et de s’emanciper, mais aussi de servir de repere et d’example aux autres regions?

    La solution idoine serait une mobilisation biensur, mais une de laquelle emergerait des delegations regionales, qui se rassembleraient pour mettre la drs jsutementenface de ses responsabilite’ de neutraliser les forces de sucurite’ sous le commandement du nain. Il semblerait que l’essai du gaid salah de prendre le dessus sur toufik, a echoue’, qu’apart quelques brebis galeuses, les colonels et chefs operationnels de l’arme’e sont affilie’s a la drs. le slah n’a que quelques generaux et leur bases/casernes de base sous controle.

    L’echec et mate de toufik sur gaid salah s’est effectue’ lors ce que celui-ci a essaye’ d’arreter le general Hassan, dirigeant des forces speciales qui sont donc des unite’s de la drs et non pas des unite’s de l’arme’e reguliere. Cela s’est passe’ aussi lors de In Amenas, ou 2 unite’s de l’arme’e se sont rendues sur place. Des chars de l’armee reguliere (gaid salah) qui n’ont pas tire’ mais pretes a negotier avec les terros, et puis l’arrive’e des forces speciales en helicopteres et qui ont vite nettoye’ le champs. fin de la recreation.

    Le Saadani y a fait reference dans ses declarations recentes. C’est vraissemblablement ce qui aurait cause’ la decision du Slah de mettre a la retraite du kabyle salah. Sauf que son arrestation n’est pas possible, des le moment qu’il vit avec ses troupes speciales, qui ne repondent qu’a lui et toufik. Le toufik ne l’aurait donc pas sacrifie’. L’intervention des officiers fideles ou sous le controle de salah, feraient face aux force speciales. une vraie guerre civile est vraissemblablement prete. Le recul ou du moins le silence du gaid salah, ressemble a une desobeissance des colonels du terrain.

    La question interessante est: Ne serait-ce pas le scenario que Saadi et Hamrouche essaient de declancher, de telle sorte a donner l’opportunite’ a toufik d’eliminer ou ecarter tous les militaires qui auraient echappe’ a son controle, c.a.d. les fideles de salah,c.a.d. acquis a bouteflika. Le bouteflika, fin de compte, aussi nain et minable qu’il soit, n’a pas froid aux yeux et a des ombitions !!! Il est malin – Sous l’apparance de sauver les algeriens des militaires, il s’accaparera de tout. Et la, il aura le champs ouvert pour une guerre contre les Kabyles sous le parapluie de « guerre anti-terroriste ». Il a beau partager les interets avec le toufik, son racisme anti-kabyle incluant le toufik, lui aura donne’ un ulcer et lui tient a coeur.

    L’opportunite’ estque temps que l’arme’e est divise’e, un congre’ de delegue’s des regions d’algerie, peut aboutir en une APN informelle – qui pourrait avec une mobilisation populaire massive derriere, decider d’un president de transition et une commission electorale indepoendante du pouvoir. C’est l’opportunite’ des Kabyles d’assumer leur autonomie et d’imposer un federalisme ou une independance.
    Pour sur, l’eviction de la religion de la constitution et l’imposition de Tamazight dans l’etat seront acquis.

    Si les Kabyles et tous les Kabyles soudent les bras, et presentent une seule delegation et un front commun. La sortie du jacobinisme, serait salutaire pour tous. c.a.d. de l’etat centrale, et la souverenete’ des regions. C’est une opportunite’ aussi bien pour la Kabylie que pour toute l’Algerie, et peut-etre d’autres.

    {{ {Une chose a ne pas rater, c’est de retenir la jeunesse Kabyle de s’offrir comme chair a cannon. Car meme si c’est tous les algeriens qui sortiront dans la rue, chacun pour son interet, incluant les talibans, les canons quand a eux iront tous en Kabylie.} }}

  2. Maintenant que hamrouche, sans plus aucun doute un des enfants du système comme benflis bouteflika et les autres, maintenant qu’il jette l’éponge c’est le FFS qu’il met dans la panade. Le FFS, qui a suspendu sa position sur ces élections à la décision de Halmrouche, comptait nous faire avaler la couleuvre « Hamrouche opposant » alors que celui-ci leur démontre, comme un nez au milieu de la figure, qu’il ne s’oppose pas au système. La crédibilité du FFS est inexistante mais il va certaiennement trouver une pirouette pour justifier sa position.

    A plaindre dans tout cela ces kabyles de service qui se sont précipité pour offrir leur service (c’est le cas de le dire) à ces candidats benflis bouteflika hamrouche et cie… Les KDS sont plus que mesquins.

    • vous compliquez les choses en imaginant ceci et cela, alors que la simple realité c est que tout ces personnalité qui interviennent via les different media convergent tous vers un seul but aider le pouvoir à se maintenir et jouer le role d’opposant ou partisant avec lui, ils ont partagé des roles qu’ils mettent en avant devant le public á la veill de chaq election,
      c est aussi simple que cela.
      pour le moment il n’ya que l ex fis et le mak qui sont allés vers des proposition radicalement differentes des autres qui essaye de courtiser le pouvoir.

  3. Le seul homme qui sait tout sur le système , il est le seul qui peut sortir notre pays de la merde , un courageux , et il n’a jamais penser arabe , il avait échouer comme réformateur au congrès du f.L.N et à partir de là le clans des généraux de Said Saidi gèrent le pays avec le clans inti-kabyles .

    • tu perd ton nom a raconter des nullites. Hamrouche pense arabe comme tous les faux arabes que l’on a en Algerie. La Kabylie n’est plus a acheter ou a berner.

      • tu penses que les kabyles qui parlent kabyle ne pensent pas arabe ? ils pensent pires que les arabes . ils voilent leur femmes et ils sont tres jaloux, ils les frappent, ils sont contre l’alcool, la music devant chez eux, contre de sortir avec les filles, ils observent le carême, sinon ils le font en cachette, etc je suis kabyle et j assume ce que je dis car le comportment des kabyles est emprisonné dans l’âge medieval comme la plupart des arabes.
        mais j’avoue que nous avons ce brin de laicité qui nous reste mais qui disparaitra tres prochainement si les choses ne s’ameliorent pas.

    • HAMROUCHE SAIT QUE LE  » POUVOIR MILITARO-MAFIEUX  » LUI EST HOSTILE !

      Hamrouche sait bien qu’il n’a aucune chance, puisque Boutef est mis sur orbite, faute de  » consensus minimal  » au sein du Commandement militaire (DRS & Etat-major) pour la désignation d’un nouveau  » poulain docile et servile « . Les Généraux des deux piliers/ leviers du Pouvoir militaro-mafieux ont convenu d’un commun accord de sortir la carte du  » 4° mandat » de l’hémiplégique mourant Boutef’ âgé de 77 ans…..la question de sa succession se posera dans peu de temps vu l’état de santé qui se dégrade de plus en plus !

      Hamrouche serait ridiculisé, avec un score au plus bas, déshonorant et éprouvant, car les Maitres de la SM-DRS le détestent à mort. Hamrouche a été évincé par ces durs et ultras du Régime militaire en Juin 1991 ( Acte-1 du Coup d’Etat, l’Acte-2 en Janvier 1992 par le limogeage de Chadli). Hamrouche avait offusqué les Généraux Extrémistes( de la SM) quand il avait nommé des Ambassadeurs et des Préfets sans leur  » imprimatur « , et ne lui ont jamais pardonné. Pire encore, il avait, en Mai 1991, signé avec Chadli le décret portant  » Suppression immédiate et définitive de la Sécurité militaire « …..

      Sais Sadi a été récemment habilité et missionné par le DRS pour attaquer Hamrouche. C’est un signe de plus que les Services auraient mené la vie dure à Hamrouche s’il allait entrer dans l’arène électorale….

      Le Régime militaro-mafieux tient le pays en haleine, le suspend, et adresse un massage de défiance et de mépris, d’arrogance et de zèle….Les Généraux sanguinaires et prédateurs misent sur la lassitude extrême de la population, Ils jouent le pourrissement de la situation, l’exacerbation totale de la crise multidimensionnelle, et d’abord et fondamentalement politique, liée à la question fondamentale qui est la  » question de la légitimité « , en suspend depuis 1962, début des putschs, des confisquassions, spoliations et toutes sortes de malheurs induits par la Junte dictatoriale militaire….

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici