Rassemblement contre l’autoritarisme d’Erdogan à Montpellier

0

Un collectif de jeunes démocrates et laïcs de Turquie a organisé un rassemblement anti-Erdogan à Montpellier le soir de ce mercredi 12 mars 2014. Constitué majoritairement d’étudiants turques à Montpellier, qui sont donnés rendez-vous au centre ville -place Comédie- pour contester contre ce qu’ils qualifient de la politique fasciste et répressive du premier ministre turque Tayyip Erdogan.

En effet, l’élément majeur qui a été derrière ce rassemblement, c’est l’assassinat d’un adolescent de 14 ans par les services de la police turque. Cela, s’est passé durant les événements qui se sont déclenché en Turquie l’été dernier. En sortant dans son quartier pour chercher du pain le jeune a reçu une bombe lacrymogène sur sa tête. Victime d’un traumatisme crânien, le jeune Berkin Elvan est resté 265 jours dans le coma, jusqu’à son décès ce Lundi 10 Mars 2014. Suite à cet événement tragique, des milliers de manifestants ont investi les rues des grandes villes turques.

Tout au long de ce rassemblement, les personnes présentes ont dénoncé la politique raciste d’Erdogan qui a bafoué toutes les libertés, en emprisonnant tous les opposants et en verrouillant tous les champs d’expression. La répression policière, l’islamisation de la société et l’exclusion des minorités linguistiques et culturelles en Turquie constituent l’image d’un régime autoritaire que les jeunes de ce collectif ont vivement dénoncé.

Dans leur déclaration, le collectif de jeunes démocrates et laïcs turcs a endossé la responsabilité du chaos que connait la Turquie à leur premier ministre « c’est Erdogan qui est responsable de la violence, des morts, du chaos qui règne dans le pays. »

La laïcité est de plus en plus menacée en Turquie, l’héritage d’Atatürk est menacé par le conservatisme religieux et la dictature d’Erdogan qui trouve un appui des puissances occidentales à l’image des Etats-Unis d’Amériques. D’après les participants à ce rassemblement, l’héritage d’Atatürk doit être conservé. Ils espèrent une Turquie qui consacrera la liberté d’expression, la liberté de conscience et la reconnaissance de la diversité ethnique et religieuse de leur pays.

Amar BENHAMOUCHE, Montpellier

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici