Chrifa, marginalisée jusqu’à sa dernière demeure

5
Cherifa
Cherifa

HOMMAGE (Tamurt) – Hier, à 13h00, a eu lieu l’enterrement de la grande dame et chanteuse kabyle connu sous le nom de Chrifa au village Aït Halla, localité d’Ilmayen, région de Bordj Bou Arreridj. Sous un torrent de pluie, un millier de personnes a accompagné la courageuse femme à sa dernière demeure.

Sa famille, des pratiquants religieux, submergée par la foule, ont fait l’annonce suivante : « c’est l’enterrement d’une femme, il ne doit y rester que sa famille ». La famille voulait se recueillir dans l’intimité.

Seules une seule télévision « privée » et deux chaînes de radio se sont déplacées. On pouvait noter également la faible présence d’artistes kabyles. On pouvait les compter sur les doigts d’une main. En effet, à la fin de sa vie, elle a été délaissée par ses amis artistes. Elle était dans le dénuement le plus total. Sans sa famille, elle aurait été à la rue avait-elle raconté à un journal. Ces artistes ont la mémoire courte. Bon nombre d’entre eux ont utilisé les chansons de Na Chrifa sans même lui demander l’autorisation.

A signaler et à condamner : la Maison de la Culture Taos Amrouche -Bougie – a abrité un concert le même jour sans respect pour la défunte.

5 COMMENTAIRES

  1. ou est idir qui fait son succes grace a ya azwaw..,
    ou est tous ces artistes qui defend leur berberite a partir de sa maison..il fait du nom au dos des autres..
    si c etait son chikour enrico macias ou bien autre chikour francais la cimetiere sera foule de ces soit disant kabyles

  2. Pourquoi couvrir son cercueil de drapeau algérien puisque selon la constitution algérienne, il faut deux éléments essentiels qui sont : il faut être arabe ou arabophone (car l’arabophone se sent arabe et ne se solidarisera jamais avec le kabyle ou l’amazigh en général) et musulman. Nna Chrifa a la premier pièce du puzzle algérien mais pas le second notamment celui d’être une arabe ou bien arabophone. Sachez que les arabophones, les arabisés sont des anti amazighs par nature. La constitution algérienne reconnait les algériens non amazighophones et leur attribut toutes les qualités du monde pour les hisser au rang des gens civilises. Savez que Nna Chrifa était employée comme femme de ménage à la chaine II (pas que la femme de ménage est méprisable) comme pour rabaisser notre rang d’Amazigh largement supérieur a l’arabophone l’assimilé, celui sans identité sans repaires.{{ Si Nna Chrifa (A tt-yerhem Yillu, ad tt-yeg Yillu amkan-is deg laarch n Rehman}}). Nna Chrifa nous la pleurons, nous la regrettons beaucoup car elle seule avait beaucoup contribué a enrichir notre culture.

    • rouh tebague..le drapeau est pure kabyle..si tu es fils de harki alors tait toi…
      elle est musulmane et kabyle ..toi fils de batard va voir tu es qui…

  3. Azul,paix à son âme.Nna Chrifa restera une figure de la chanson kabylie à jamais.
    Mais à propos de marginalisation il ne faut pas faire les naifs : tout kabyle et plus largement algérien de bonne souche,non corrompu,non soumis à l’abaissement moral imposé par ce pouvoir corrompu jusqu’à la moelle et traitre subit et subira je le crains encore cette marginalisation dont vous parlez.
    Interrogez-vous sur le nombre de figures historiques et/pionnières systématiquement censurées,sur des révolutionnaires oubliés etc..
    La parole et les médias sont bridés j’espère que ce sera pas votre cas(on jugera sur pièce).
    Pour le reste il faut constater un affaissement de la citoyenneté,de la solidarité et la montée des égoismes.
    Taqbaylit ce magnifique leg de nos encêtres envié est sans cesse attaquée par ces racailles sans racines avec la complicité des harkis kabyles

  4. Azul,
    PAIX A SON ÂME.
    Lui ont t’il demandé l’autorisation de lui poser dessus le drapeau du colon francais « pauvre Kabyle changé vos habitudes ».

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici