Une insulte de plus des victimes du printemps noir : Ouyahia ce samedi à Tizi-Ouzou

7
Les 127 Martyrs du printemps noir (Tafsut taberkant)
Les 127 Martyrs du printemps noir (Tafsut taberkant)

TIZI-OUZOU (Tamurt) – Ahmed Ouyahia sera ce samedi à Tizi-Ouzou, dans le cadre de la campagne électorale en faveur de candidat mourant, Abdelaziz Bouteflika. Les policiers en civil et les repris de justice préparent déjà le terrain dans la capitale du Djurdjura pour éviter toute sorte de contestation de la population locale et faire croire que la région accueille à bras ouvert l’un des responsables de la mort de 127 Kabyles entre 2001 et 2003.

Cet Ouyahia, que Matoub avait qualifié de renégat juste avant son assassinat, était ministre de la justice lorsque les Kabyles tombaient sous les balles assassines de la gendarmerie.
A l’époque Ouyahia qualifiait les manifestants Kabyles d’ennemis de la nation. Le décret de la généralisation de la langue arabe a été signé par des propres mains de ce Kabyle de service. On dit même que c’était son initiative.
Ouyahia demeure l’un des plus grands traîtres de la Kabylie.

Cet enfant du régime a été propulsé au devant de la scène politique par le pouvoir lorsqu’il avait besoin de lui. Même ses compétences en politique sont remises en cause par les plus avertis.
« On ne peux pas dire qu’Ouyahia soit un politicien de haut niveau. En dehors du régime, il ne pourrait même pas être élu dans une commune. Son niveau dans le domaine est des plus médiocre. D’ailleurs, on ne l’a jamais vu affronter en face à face par exemple un leader politique de l’opposition. On a vu comment Ouyahia a éludé les questions de Kamel Tarwiht à la BRTV », nous déclaré un militant du MAK de la région de Tuβiret.

Saïd F

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici