A Boudjima, les hauts parleurs des mosquées ne retentissent plus

28
hauts parleurs des mosquées

TIZI-OUZOU (Tamurt) – La région de Boudjima reste l’une des localités de la Kabylie les plus émancipées. Les idées établies ne sont plus d’actualité dans les villages de toute la région d’Ath Waguenoun. Dans le domaine religieux, l’esprit de la tolérance, de la laïcité prime dans toute la région. Depuis des années, à titre illustratif, les haut-parleurs des mosquées qui causaient des nuisances sonores ont été retirés dans toute la région de Boudjima. Les fidèles pratiquent leur religion dans le calme et le respect de tous à l’image de tous les fidèles des autres religions du monde entier.

« On est devenu civilisés ! », nous a déclaré un fidèle à Boudjima. Ce sont, en effet, quelques jeunes pratiquants de cette religion qui sont derrière cette initiative. Au début quelques «anciens», récalcitrants, se sont opposés à l’enlèvement de ces hauts parleurs qui résonnent cinq fois par jour, de l’aube au soir.

Les villageois dont la majorité est contre ces hauts parleurs ont fini par faire entendre leur avis. C’est un premier pas vers la laïcité et la modernité. L’exemple de Boudjima est à méditer.

« Nos mosquée sont propres et somptueuses. Tous les villageois participent à l’entretient de ces lieux de culte, même ceux qui ont d’autres croyances », nous a confié un jeune de Boudjima.

Notons que l’islam n’est pas la seule religion pratiquée dans la région de Boudjima. Des églises sont ouvertes pour la communauté chrétienne, le tout dans une ambiance de fraternité et de tolérance.

Saïd F

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici