Bélaïd Slaouti: Eléments de réponse à Thamurt.info

0
Journaux kabyles en Algérie
Journaux kabyles en Algérie

Il suffit de lire le titre de votre article, pour comprendre le mépris affiché à l’égard des nobles kabyles « LES WAGHLISSIENS ». En analysant votre article, nous comprenons que voulez à bon escient vider la basse Kabylie de son histoire, la phagocyter de diverses manières, la rendre insignifiante et sans consistance.


Vous êtes comme le disait si bien feu Moh Ya les « BRE BRE » de la grande kabylie.
Alors comme éléments de réponse préalables, je vous répondrai d’abord par un dicton qui disait que la plus grande méchanceté c’est l’indulgence envers les méchants sauf que dans notre cas il faut apporter quelques précisions :
D’abord connaissant vos capacités de rédactions aidées souvent par une bouteille de rouge ou une canette de bière d’où découle très souvent une incapacité de rédaction, des phrases sans contenues qui viennent s’imbriquer dans le mensonge. Tout en épargnant bien entendu les vôtres qui sont les premiers traîtres de la nation vous voudriez faire observer que nous sommes des anti-kabyles parce que un colloque est organisé à la mémoire de Sahli Mohamed Chérif.

D’abord un colloque c’est un entretien entre plusieurs personnes spécialistes autour d’un thème donné et que vous pouviez vous faire représenter pour non seulement assister mais également pour déverser vos insanités et vos critiques. Or, vous ne disposez pas de ce courage ou d’un franc parler par manque d’alcool. Le véritable kabyle digne de foie vous pleure dans ce cadre car vous ne pouvez succéder à vos ancêtres de cette manière.
Natif du Aârch ath waghlis, ayant fréquenté au même titre que Ferhat M’henni l’école d’enfants de chouhadas de château neuf en 1963 parce que nous ne parlions pas l’arabe, on s’isolait pour mieux communiquer avec les siens.

Convenez que c’est l’émergence de la distinction pour l’adhésion avec une plus grande ampleur à notre identité.
Et puisque vous évoquez Mouloud Mammeri Sachez que lorsqu’il était Directeur du musée du Bardot à l’époque, il n’avait trouvé de meilleur soutien que les waghlissiens.
Ce même regretté Mouloud Mammeri, quand il diffusait des cours de Berbère à la faculté d’Alger , les élèves présent à l’amphi et assidus sont des waghlissiens dont le dévouement est très apprécié par DA El Mouloud.
Alors les BRE BRE de la grande Kabylie arrêtez de soutenir des contrefaçons historiques en passant sous silence et dans l’opacité les réalités de votre région que nul ne peut ignorer aujourd’hui.

Le colonel Amirouche lui-même n’a pas choisi le PC de la wilay 3 en grande kabylie, mais bel et bien à Mezouara et Imaghdassen, à proximité de TASGA, village natal de Mohamed Chérif Sahli, sachant qu’il est entouré d’hommes d’honneur.

Bélaïd Slaouti

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici