Hommage sous l’ombre de Bouteflika en kabylie : Le Bachagha Ould Ali EL Hadi manipule la mémoire de Tahar Djaout

11
Tahar Djaout
Tahar Djaout

TIZI-OUZOU (Tamurt) – Des campagnes éléphantesques de manipulation sont orchestrées par un régime qui ne rate aucune circonstance pour revenir à la charge après un cinglant revers essuyé lors des élections du 17 avril rejetées en Kabylie où le Bachagha Ould Ali El Hadi a mobilisé tous les gredins payés à coups de milliards.

Hélas la sale besogne post électorale de ce vendu le conduit sans scrupule jusqu’à manœuvrer avec la mémoire des personnalités kabyles au profit des snipers de Oujda.

Ce soi-disant hommage rendu à Tahar Djaout par la Maison de la Culture, un établissement qu’on ne cesse de qualifier de la SAS où se font et se défont les complots du régime. En manipulant l’association des Correspondants de Presse qu’il a fait créer la veille de la campagne électorale, avec la complicité d’une poignée de personnes acquises à sa cause, le bachagha de Tizi-wezzu se dresse en gardien de la mémoire collective dans un marécage d’opportunistes de tout bord.

Pour séduire ses maitres, ce subalterne du régime a tout de même eu l’ingénieuse idée d’associer la corporation des journalistes à sa dynamique occulte. Et pourtant lors de la création de cette association qui « cohabite » avec El Hadi alias Paul Aussaresses, un vent de dénonciation avait alimenté la toile pour stigmatiser ces initiateurs accusés de servir le pouvoir.

La normalisation de la presse locale est un gigantesque chantier entamé par le régime avec le dressage de certains correspondants à la solde des sphères mafieuses qui utilisent la mort des journalistes kabyles comme un alibi substantiel pour effacer leurs méfaits.

Des étudiants de l’université de Tizi-Wezzu ont appelé à boycotter les activités de ce qu’ils appellent la commémoration de la honte car selon eux, Tahar Djaout est un homme universel qui mérite un hommage majestueux et non pas une parodie de festivités folkloriques sous l’ombre de Bouteflika.

Saïd F

11 COMMENTAIRES

  1. Aussi,et contrairement à ce que l’auteur du papier avance,l’association des journalistes et correspondants de Tizi-Ouzou (AJCTO),n’est pas créee par El-Hadi et sa naissance ne date pas de la veille des élections comme il le dit,elle remonte plutôt,à… 2011,son agrément fait foi.

  2. « Pour séduire ses maitres, ce subalterne du régime a tout de même eu l’ingénieuse idée d’associer la corporation des journalistes à sa dynamique occulte ».
    En tant que vice-président de l’AJCTO,l’Association visée dans ce papier,je refuse cette idée de mettre toute une corporation pour ne pas dire l’ensemble des membres,dans le même sac.Dsl M.Said,Kamel Bougdal n’a jamais cohabité avec ce Harki post-indépendance.

    • L’auteur de l’article doit préciser que ce n’est pas l’association des journalistes qu’allait créer Omar Mohellebi qui est mise en cause dans cette affaire, c’est celle présidée par Samir Leslous dont le mandat a expiré depuis long temps alors qu’il continue à se présenter en tant que tel pour servir ses propres acolytes auxquels il a obtenu des logements au moment ou tout le monde sait que quand Mohellebi voulait créer une association, ce même Leslous l’a traité de tous les noms de oiseau, mais le temps a dévoilé les vrais intentions des uns et des autres. A bon entendeur……

  3. Ce type est juste un collaborateur ,un harki, du panarabisme colonial!
    La trahison coloniale des peuples est souvent la conséquence de la trahison d une partie sans honneur ni dignité de ses hommes et de ses femmes!
    L honneur et la dignité ne sont ,hélas,pas donnés génétiquement à tout le monde?
    Il y a dans tout peuple l’équivalent d’abeilles bienfaitrices avec leurs miels et des charognards qui se nourrissent de charognes!

  4. Oh qu’il est beau ce cadre de la nation qui a utilisé et trahi le MCB pour se faire une place parmi le anti-tamazight en venant exhiber son nom en Arabe. L’histoire a déjà retenu son changement de veste et lui décernera la palme d’or de la honte. Je viens de lire sur TSA que le pouvoir raciste arabo-musulman a tranché sur la question de l’Officialisation de tamazight non pas pour des raisons politiques mais plutôt techniques . Quelle bonne et belle raison qui va certainement décevoir les signataires de la pétition dont la majorité des signataires est de bonne foi. En tant que citoyen Kabyle , je dirai que cette question de l’Officialisation de la langue amazigh n’est plus sur les radars du MAK et de l’ANAVAD car la question a été tranché depuis longtemps.Comme à l’accoutumée le pouvoir arabo musulman algérien est en retard d’une décennie car le peuple Kabyle n’accepte plus qu’une partie minoritaire du peuple impose une langue importée à la majorité et se demande au nom de quelle logique ou de quel droit la langue Arabe doit être imposée à tous? Il s’agit maintenant pour le peuple Kabyle d’indépendance et non de l’officialisation de la langue tamazight. Quel que soit le temps que ca va prendre le pouvoir arabo-islamique qui est une franchise de la France va finir par céder et s’il le faut c’est avec votre langue officielle que nous vous combattrons pacifiquement comme l’ont fait contre la France coloniale les Kateb Yacine, Mammeri ,Feraoun etc….. L’Histoire est un éternel recommencement.
    Tanemirth

  5. Incroyable comment le bachagha Ouls ( n’as pas l’air d’etre originellement Kabyle d’apres son nom ? Arabe Marocain peut etre ? ) peut tenir la culture en otage dans toute une region. Bien sure il est le sommet de l’iceberg et a tout un systeme de support derriere lui mais quand meme, Au fait le Bachagha Salaud vient de confirmer que tamazight ne seras pas langue officielle dans la nouvelle constitution anegerienne.

  6. Dès que je vois ce sinistre et misérable traître vendu, ce khabith et son exécrable visage de la félonie ou n’El Vokhs, j’ai envie de gerber!

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici