Débat sur la transition démocratique en Algérie : Le sort de la Kabylie n’a pas été évoqué

18

ALGÉRIE (Tamurt) – La Coordination pour les libertés et la transition démocratique (CLTD) s’est réunie mardi à Alger dans la perspective d’engager un débat national. Une rencontre qui se veut être une initiative afin de trouver une solution à la crise que traverse ce pays.

Toutes les tendances politiques ont été représentées, démocrates, Islamistes, ….excepté le Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie (MAK). Le sort de la Kabylie n’a été cité par personne. Les intervenant se sont plus focalisés sur le sort du parti terroriste, le FIS, que sur l’avenir du peuple Kabyle. Des intervenants ont exigé même la réhabilitation ce parti pour ……régler la crise politique algérienne !

La question de l’Amazighité n’a pas été évoquée et personne n’a fait allusion à sa reconnaissance. D’ailleurs rien d’étonnant. La Kabylie a été exclue des débats par les démocrates, les opposants et les pouvoiristes. Personne ne s’est inquiété de son sort, et y compris les partis politiques soit-disant Kabyles. Un mépris qui en dit long sur la volonté du régime de ne jamais promouvoir cette région traitée comme une région colonisée.
La déclaration de Sellal récemment de ne pas reconnaître Tamazight comme langue officielle a influé grandement sur les débats de cette coordination dite pour les libertés et la transition démocratique (CLTD). Les Kabyles n’ont rien à espérer ni rien à attendre de ce régime. La perte de temps risque de devenir fatale. Un peuple sous domination est exposé à l’usure du temps et parfois il est condamné à la disparition !

Saïd F

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici