Présentation de la compilation « Fusions Kabyles »

0

La musique Kabyle a connu bien des évolutions depuis de nombreuses décennies, notamment depuis les années ’50 où les artistes tels que Slimane Azem, El Hasnaoui, Chérif Kheddam, Allaoua Zerrouki, Taleb Rabah… se sont retrouvés pour la majorité d’entre eux en exil.

Ils chantaient le fait de quitter leurs villes ou leurs villages, la famille, et d’autres sujets.

Et cette évolution, tant musicale qu’au niveau des textes, s’est traduite par différents mouvements sociaux et culturels. Par exemple, dans les années ’60, grâce notamment à Chérifa, Hanifa, Akli Yahiatene, Rachid Mesbahi, Lounis Aït Menguellet pour ne citer qu’eux.

Avec l’indépendance de l’Algérie, bien des artistes se sont mis à écrire sur la séparation forcée, le fait de laisser sa famille ou ses amis pour d’autres horizons…

Dans les années ’70, avec toutes les révolutions culturelles qui ont secoué le monde, la musique kabyle a été pionnière dans l’avènement de la musique moderne, grâce à des artistes tels que Idir, Djamel Allam, Ferhat, Abranis, Lounès Matoub, Meksa, Mennad et d’autres. En effet, tous ces noms ont fait entrer la chanson kabyle dans une nouvelle ère, de par les sujets abordés, les compositions, et les productions.

Les années ’80 furent des années de militantisme, et le théâtre de l’émergence des héritiers du printemps berbère de 1980.

On y découvrit des artistes tels que Boudjemâa Agraw, Takfarinas, Sofiane, Malika Domrane, Afous, Djurdjura, Hamidouche, Kamel Igman et Azwaw Oussadi.

Les années ’90 ont été une période pendant laquelle les artistes des deux précédentes décennies ont pu produire pour la plupart des albums dans de grosses maisons de disques, ou avec des moyens où la créativité et le savoir-faire étaient au rendez-vous.

La génération des années 2000 dans la chanson kabyle se caractérise par des ruptures. Ruptures dans le sens des thématiques tant musicales que poétiques, des inspirations, des voix, et les artistes changèrent énormément.

De tous temps, la chansons kabyle a fusionné sa musique avec d’autres genres et styles musicaux mondiaux, comme le rock, la pop, le funk, le classique, la folk, la musique latine, la musique celtique, et bien d’autres genres. Et grâce à cette nouvelle génération d’artistes, la musique kabyle se redécouvre comme un genre à part entière, où ici « Fusions » voudra dire « Fusions des genres et des styles, tout en gardant son originalité et sa force culturelle ».

Les artistes des précédentes générations et qui sont toujours présents :

Cheikh Sidi Bémol, Abranis, Majid Soula, Idhless.

Les artistes de cette nouvelle génération sont :

Arezki Amziane, Sorif, Abdelhak Sahel, Zayen, Iflis, Kader Fahem, El Kado, Kamel Syamour, YelAs, Afrozaf, Taninna, Djamel Kaloun, Youcef Rekkas, etc…

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici