Mme Nouria-Yamina Zerhouni à Tizi-Ouzou : « Le tourisme n’est pas une utopie »

10

TIZI-OUZOU (Tamurt) – Et au même temps, Mme Nouria-Yamina Zerhouni a pu s’informer avec exactitude de la situation touristique au niveau cette wilaya, longtemps montrée du doigt par les élus locaux et ceux siégeant au niveau de l’hémicycle Rabah Aïssat.

Dès son arrivée à Tizi-Ouzou où elle fut reçue par un comité d’accueil, à sa tête Abdelkader Bouaghzi, la ministre, à la tête d’un cortège prit la direction d’Azeffoun, plus exactement à Aït-Chaffaï, lieu où est implanté le camping familial pour loisirs et détente nouvellement construit. C’est justement cette structure pour vacanciers d’une capacité de 480 lits que Mme la ministre inaugura et visita par la même occasion.

Le camping familial d’Aït-Chaffaï est composé de 21 chalets dont certains sont conçus en modèle F3 et d’autres en F2. Par ailleurs, des chapiteaux et des aires de jeux jouxtent les chalets. La superficie occupée par le camping familial est de l’ordre de 38. 022 M2. Le coût d’investissement assuré par le promoteur, M. Bélaïd Sid-Ali en l’occurrence, est d’un montant de 236. 357. 56I, 00 DA.

Géographiquement, le camping familial d’Aït-Chaffaï est très bien situé. Construit non loin de la RN24. Pour se rendre à la plage, il suffit juste de traverser la route nationale et parcourir quelques trois cents mètres vers le bas. Par le côté est, il est entouré d’une vaste forêt d’eucalyptus et de conifères. De son côté sud et ouest, c’est le maquis. Pour une détente et l’oubli du carcan de la ville, le camping d’Aït-Chaffaï est tout indiqué.

Concernant le prix du séjour, le gérant a préféré le taire pour le moment. Pour toute réponse à la question posée par la presse concernant le prix à payer pour ce bout de paradis, le gérant a tout simplement rétorqué qu’il sera affiché ultérieurement.

Une fois cette mission terminée, la ministre et le cortège l’accompagnant reprirent la direction , d’Azeffoun, dans le sens inverse naturellement puisque Aït-Chaffaï se trouve bien après la ville balnéaire d’Azeffoun. Direction le village balnéaire. Celui-ci est composé de 21 bungalows et d’une capacité de 196 lits. Le gérant a indiqué que dans un avenir proche, le village touristique subira une extension par la construction d’un hôtel non loin des bungalows. Et dès lors, le nombre de lits sera de 288.
Et comme Aït-Chaffaï, Mme Nouria-Yamina Zerhouni, après avoir exécuté le geste inaugural de ce village, en recueillit auprès du gérant toutes les informations devant combler sa curiosité de première responsable. Il faut reconnaître qu’hier, il a fait grande canicule à Tizi-Ouzou. Mais au niveau de l’espace de ce village touristique, une fraîche bise marine a caressé les visages. Cependant, la douce bise marine d’Azeffoun a un prix : le séjour dans un ces bungalows est de 8.000.000, DA la nuit. Autrement dit, point de fraîche bise marine pour une personne aux revenus modestes. Quant à l’estivant ayant des sous, son séjour ne sera qu’agréable. C’est le cas de le dire puisque l’espace du village en question offre au vacancier, en sus d’une administration à son service, un espace de restauration et animation nocturne, des espaces pour le pique-nique, un théâtre en plein air, un parking pour véhicules, des boutiques pour achats, des kiosques, des fast-foods, des aires de jeux pour enfants, des allées pour les balades matinales ou vespérales, et beaucoup d’autres éléments indispensables à l’Homme.

C’est avec beaucoup de regrets que les membres du cortège quittèrent l’hospitalité des lieux. Car à peine en route, voilà que le vent chaud commence à siffler. Celles et ceux ayant voyagé dans les véhicules dépourvus de climatisation ont souffert le martyr (C’est notre cas). Toujours est-il cependant que tout le monde arriva à la capitale du Djurdjura.
Et une fois à Tizi-Ouzou, direction le nouveau siège de la direction du tourisme. Une fois inauguré, Mme la ministre du tourisme et de l’artisanat décida de satisfaire la curiosité des nombreux journalistes présents en donnant un point de presse.
A la question justement de savoir si le tourisme ne relève plus de l’utopie au niveau de la wilaya de Tizi-Ouzou comme le signalent souvent les élus de la région, Mme Nouria-Yamina Zerhouni a répondu que le tourisme au niveau de la wilaya de Tizi-Ouzou, à l’instar des autres régions du pays, ne relève pas de l’utopie et sera bel et bien réel.
La détentrice du fauteuil ministériel du tourisme et de l’artisanat a ajouté tout de go que son secteur sera conduit et animé par des professionnels et selon les rigueurs scientifiques universellement admises. La conférencière, très à l’aise dans son rôle, a même mis l’accent sur la formation des professionnels du tourisme. Dans ce sens même, Mme Nouria-Yamina Zerhouni a indiqué que l’Etat a décidé de faire appel à la compétence d’une grande école touristique de Lausanne (Suisse) pour en faire bénéficier les Algériens désirant maîtriser la science touristique.

S’agissant des différents espaces algériens exploitables touristiquement, la ministre a affirmé que des programmes seront lancés pour le Sud Algérien, les Hauts-Plateaux et le littoral du pays dont la partie touchant justement la wilaya de Tizi-Ouzou. En somme, la politique touristique nationale ciblera les activités s’étalant sur les quatre saisons.
Toutefois, la ministre, soucieuse sans doute de ne pas être rattrapée par l’avenir, n’a pas caché le Sud algérien n’assure pas l’attractivité touristique en comparaison avec le passé et ses moyens d’accueil et d’offres à cause de la situation sécuritaire actuelle aux frontières. « D’ailleurs, cela était le même cas dans cette région du nord au cours de la décennie noire, dit-elle encore avant de préciser : « Cependant, dans cette région (nord du pays), les temps difficiles sont très loin derrière nous ».

Après cette conférence de presse, la ministre du tourisme et l’artisanat quitta le siège de la direction du tourisme pour se diriger celui de la direction de la Chambre de l’artisanat aux fins de l’inaugurer.
L’étape suivante fut la visite de la maison de l’artisanat et du chantier de la nouvelle maison de l’artisanat. Sur ce, Mme Nouria-Yamina Zerhouni regagna Alger.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici