Kabylie : La présence du DRS dans les maquis de la Kabylie ne date pas d’aujourd’hui

31

KABYLIE (Tamurt) – Toute l’Algérie est pratiquement pacifiée par les services de sécurité. Le terrorisme n’existe maintenant qu’en Kabylie. Une région pourtant qui a de tout temps lutté de toutes ses forces contre l’intégrisme islamiste.

D’où viennent ces islamistes alors ? Ce n’est plus un secret pour personne. Ces individus qui pullulent dans les maquis de la Kabylie ne sont pas des groupes islamistes armés mais des groupes islamistes de…l’armée algérienne.

Déjà au début des années 1980, bien avant l’avènement du FIS et des terroristes en Algérie, des véhicules de la redoutable sécurité militaire étaient remarquables à Yakouren et à Mizrana à l’époque, selon les témoignages de plusieurs villageois et riverains. Les services algériens préparaient depuis longtemps le terrorisme en Kabylie.
Par la suite des preuves irréfutables ont été avancées par des partis politiques et la presse, comme le FFS, indiquaient que tous les chefs du GIA étaient du DRS, à l’image de l’émir Zitouni qui déjeunait même avec Kahled Nezzar et Lamari.

Le terrorisme a été crée de toutes pièces par les généraux pour justifier leur maintien au pouvoir, mais les «groupes islamistes de l’armée algérienne » ont été appelés à rentrer chez eux en 2000 dans toutes les régions d’Algérie sauf en Kabylie.

Le rapport des USA de la semaine dernière sur l’envoi du régime des terroristes en Kabylie n’est qu’un rappel de cette réalité. Les maquis de la Kabylie ont été infestés par le DRS depuis longtemps. Certes, certains jeunes islamistes sont manipulés et enrôlés pour le terrorisme, mais tous les chefs terroristes ne sont à vrai dire que des militaires qui ont mené carrière dans les maquis.

« On remarque que certains terroristes dits repentis sont devenus des hommes d’affaires et sont bien riches, et d’autres sont pauvres et redevenus de simples citoyens. Les premiers sont des agents du DRS qui ont fait leur carrière dans les maquis et les seconds sont des jeunes islamistes enrôlés et manipulés », nous confie un ancien journaliste à Tizi-Ouzou, spécialisé dans l’information sécuritaire dans la région. Les dires de ces journalistes ont été déjà vérifiés lors des événements du printemps en 2001 où des barbes artificielles et des kamis ont été découverts dans des casernes et brigades des gendarmes à Mirabeau. Des habits que les services de sécurité utilisaient pour se déguiser en terroristes.

Le pouvoir algérien, par racisme d’abord et dans le motif de mater l’opposition en Kabylie, n’a pas d’autres solutions que de mettre à feu et à sang cette région dont la population a épousé les principes de la laïcité depuis des siècles.

Saïd F

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici