Alex Bodjongo s’est constitué partie civile : Le frère d’Albert Ebossé à Tizi-Ouzou

6

TIZI-OUZOU (Tamurt) – D’ailleurs, Mme Mounia Meslem attendait dans le salon d’honneur de la wilaya pendant que le frère du défunt joueur s’entretenait avec le wali. Cependant, la presse était restée sur sa faim puisque le visiteur a préféré l’éviter. Donc point de déclaration de sa part. Toutefois, nous avons réussi à arracher à Abdelkader Bouaghzi l’information concernant l’objet de cette visite laquelle d’ailleurs a été de courte durée.

Selon donc le wali, le frère d’Albert Ebossé était venu à Tizi-Ouzou pour primo : voir le stade du Ier Novembre. Secundo, récupérer les affaires de son frère pour récupérer ses effets comme le veut la tradition camerounaise et préparer le rapatriement de sa dépouille.

Le wali dit également que le frère d’Albert Ebossé devait être reçu ce jeudi, 28 août 2014 par le ministre de la jeunesse et des sports. Abdelkader Bouaghzi signale enfin que selon l’expertise médicale, feu Albert Ebossé a reçu un coup avec un objet tranchant au niveau de l’artère coronaire d’où l’hémorragie cérébrale laquelle a provoqué à son tour l’arrêt cardiaque. Autrement dit, si Moh-Chérif Hannachi et le directeur général du CHU de Tizi-Ouzou n’ont dit qu’une demi-vérité sur l’origine de la mort d’Albart Ebossé (arrêt cardiaque). Ceux-ci, devons-nous rappeler, ont simplement déclaré que l’origine de la mort du joueur était due à un arrêt cardiaque. Ils n’ont, par conséquent, pas stipulé l’origine de la crise cardiaque. Celle-ci a été causée justement par la section ou la perforation de l’artère coronaire. Et ainsi de suite. La perforation de l’artère coronaire a été provoquée par un objet tranchant. La grande question est de savoir à qui appartient la main meurtrière. La réponse nous sera donnée par les enquêteurs qui sont toujours à pied d’œuvre.

Notons enfin qu’avant de quitter la capitale kabyle, Alex Bodjongo s’est présenté devant la police judiciaire de la sûreté de wilaya où il s’est constitué partie civile et déposé plainte contre X.

De Tizi-Ouzou, Saïd Tissegouine.info

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici