Tizi N’Berber : Un autre cas de suicide

4

BOUGIE (Tamurt) – Ce weekend, un autre cas de suicide a été enregistré dans la région d’Aokas. A. A., 35 ans, a mis fin à ses jours par pendaison.

C’est l’ancien village kabyle d’Ighil Ouirem, dans la commune de Tizi N’Berber, où habitaient ses grands-parents, que le malheureux a choisi pour se suicider. Il n’a été retrouvé que le surlendemain de l’acte, en état de décomposition avancé.

Aucune raison n’a été avancée sur le motif du suicide, ni par ses parents ni par les autorités en charge de l’autopsie. Le malheureux, qui travaillait au sud, n’avait aucun problème ni d’ordre professionnel ni d’ordre affectif, fera remarquer son entourage.

Le fléau du suicide prend de plus en plus d’ampleur dans la région d’Aokas qui avait décroché la palme, en exæquo, avec la région d’Adekar, il y a quelques années de cela.

Amaynut

4 COMMENTAIRES

  1. Plus le singe monte sur l’arbre plus on voit ses fesses. L’arabisation a atteint la sève y compris Tamurt. Please corrigez vos fautes élémentaires. Comment voulez-vous que vos articles soient crédibles lorsqu’ils sont écrits par des amateurs qui pensent en arabe et écrivent en fançais; de la droite vers la gauche et de la gauche vers le précipice comme le disait celui que vous detestez mais vous savez qu’il est supérieur. thanmirt

  2. – Deception amoureuses: Nous les kabyles sommes devenues les diables en ce qui se rapporte aux alliances familiales………………
    – Crise economique: Chomage, postes de travail vendus « presque » aux encheres par les autorites qui detiennent le recrutement.
    – Injustice Sociale: Les exepmles ne manquent pas!

    Ce qui laisse le citoyen faible a ceder facilement a la tentation du suicide.

    Alors, KABYLES!!! REVEILLONS NOUS!!!

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici