Pour permettre l’organisation d’un mariage au centre cultuel d’Aokas : Le maire annule la conférence d’un écrivain

5

BOUGIE (Tamurt) – Même s’ils se disent défenseurs de la culture, les élus sur la liste du RCD, à la tête de l’APC à Aokas, viennent de démonter le contraire.

Pour permettre à un citoyen de fêter son mariage au niveau du centre culturel de la localité, ils ont refusé, à la dernière minute, à l’association culturelle « Rahmani Slimane » l’autorisation d’organiser une conférence que devait animer dans l’après-midi du samedi l’écrivain cinéaste Aomar Mohammedi.

Cette association a habitué ses fans à des conférences animées par des écrivains, historiens et autres intellectuels kabyles mais cette fois, le maire en a décidé autrement.
Ce dernier n’est pas à sa première attaque contre la culture à Aokas, commune connue pour son combat identitaire et culturel.

En effet, non seulement le centre culturel est devenu une salle des fêtes mais aussi la salle de cinéma, mitoyenne, a été délaissée et son sous-sol vient d’être affecté à l’association religieuse du village pour servir de lieu de prière.

Les membres du mouvement associatif prévoient d’organiser un rassemblement pour dénoncer ce comportement des autorités locales qui font tout bannir la culture du paysage aokassien.

La conférence de l’écrivain Aomar Mohammedi, natif de la région de Tuβiret, qui a publié beaucoup de romans traitant de fléaux quotidiens aurait pu apporter un plus à cette frange juvénile avide de connaissances.

Amaynut

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici