Contribution : Les Turpitudes de Mme Louisa Hanoune

10

CONTRIBUTION (Tamurt) – Dans une de ses récentes déclarations, Mme Louisa Hanoune manque de doigté en s’attaquant gratuitement et nommément au mouvement politique « MAK ». Cette dame, qui d’après les oui dire s’inspire de Trotski, le pauvre, il a du se retourner x fois dans sa tombe.

D’autre part, je ne pense pas qu’il faille donner du crédit à ce qu’elle déverse car elle est tout simplement retardataire. Par contre, son audace politique la pousserait-elle jusqu’à dire où elle se trouvait avant le 05.10.88 pour ne pas dire avant, à moins qu’avec le temps (26 ans) elle ne se souvienne que vaguement de cette date historique et qu’elle n’a de mémoire que ceux qui l’abreuve et l’alimente ?

Incriminer sans preuves tangibles un mouvement politique, le MAK, c’est faire preuve d’irresponsabilité et d’indigence politique. Par contre, ces déclarations peuvent rendre service en faisant prendre conscience aux algériens amazighophones que l’adversaire peut venir même de ceux qui prétendent prendre fait et cause à leur juste et noble combat pour le recouvrement de leur moi que certains veulent altérer en utilisant des raisons fallacieuses.

Etre pour ou contre le MAK, ne pas y adhérer, s’inscrire dans la forme idéologique de lutte ou ne pas avoir la même finalité, n’est pas la question; mais le traiter de connivence avec l’occident et le sionisme, comme c’est le cas avec certains pays, à l’exemple de l’Orient et de ses amis les islamistes, c’est méconnaitre la valeur militante de sa composante, notamment celle de M’Henni Ferhat, fils de chahid et qui n’a plus rien à démontrer en matière de nationalisme et d’engagement politique pour une Algérie démocratique, unie dans la diversité et la pluralité sans prédominance aucune.

S’en prendre avec des maux feutrés à une région, bastion palpable de la liberté, de la démocratie, jalouse de sa laïcité, de son anti-intégrisme, de sa religion ancestrale et du vivre ensemble dans la différence et la pluralité multiple, n’est que faribole car elle n’a pas de leçon à recevoir en matière d’unité et du respect de l’autre, ce qui n’est pas le cas depuis l’avènement de l’indépendance territoriale. Culpabiliser certaines positions politiques ou certaines régions qui ne sont ni des affidés, ni des attenants, ni des alliés contre nature avec l’islamisme politique et ses intégristes de tout bord, n’est qu’inculture et vassalité.

D’autre part, il ne me semble pas avoir lu ou entendu quelque part Mme Louisa Hanoune et/ou ses comparses et alliés de toute nature condamner les propos de Mr Antoine Besbous (d’origine libanaise) qui déclara que les Kabyles, sans les connaitre, sont des terroristes et Mr Bruno Lemaire (ex Ministre français) qui a été jusqu’à ignorer l’implantation géographique de l’Algérie.

10 COMMENTAIRES

  1. azul

    il n ya que les naifs kabyles qui pensent que hanoune est une trotskyste. le trotskysme de hanoune est seulement un camouflage de baethisme et maintenant il sera le camouflage du daeshisme. cette femme est beaucoup plus proche des islamistes que des democrates « pour elle la democratie symbolise l’occident des croisés contre sa religion islamique de ces athés communistes-trotskystes ».

    d’ailleurs c’est le meme cas de dadath-wune houhou ait ahmed (-tacriht n wulis qui est saddam,bechar assad,et la palestine et le maghreb arabe-)

    Ces politures sont là que pour endormir le citoyen kabyle.

  2. Nicolas Sarkozy, détesté à cause de ses origines juives (Kouchner)

    L’ancien ministre a déclaré à la radio que la France était un pays « raciste »

    L’ancien ministre français ​des Affaires étrangères et européennes Bernard Kouchner, a déclaré que l’ancien président Nicolas Sarkozy a été largement détesté à cause de ses origines juives, lors de l’émission « Grand Oral des GG » diffusée sur l’antenne de RMC, mardi matin.

    Dans son livre intitulé Mémoires croisées, Bernard Kouchner écrit que Nicolas Sarkozy avait été détesté par une partie des médias et de la population parce qu’il était fils de hongrois et petit-fils de Juif.

    Alors que les journalistes Alain Marschall et Olivier Truchot lui ont demandé s’il était convaincu de cette affirmation, il a répondu: « oui, absolument, je pense que la France est raciste. Il a bien su se débrouiller, il a su surmonter ça, mais oui, à l’origine je pense qu’il y a eu cette affaire, bien sûr ».

    La prétendue judéité de Nicolas Sarkozy a fait verser beaucoup d’encre, notamment lors de sa visite en Algérie pour la campagne présidentielle de 2007.

    Un ministre algérien avait déclaré dans la presse que l’ancien chef de l’Etat français devait son élection au « lobby juif » et avait insisté sur « les origines du président français et les parties qui l’ont amené au pouvoir ».

    L’ancien président, qui a été bâptisé, n’est pas juif selon la loi juive, contrairement à une partie de sa famille.

    Le grand-père maternel de Sarkozy était un Juif originaire de la communauté de Salonique, valant à l’ancien président un accueil chaleureux de la part de cette même communtauté lors de son déplacement en Grèce en 2006. Il avait déclaré à cette occasion que « ses racines étaient à Salonique ».

    Bernard Kouchner, médecin, fondateur de Médecins sans frontières et de Médecins du monde, a notamment été ministre dans le gouvernement de François Fillon, sous la présidence de Sarkozy.

    Dans ce livre Mémoires croisées, écrit en binôme avec Adam Michnik, grande figure intellectuelle de l’Europe de l’Est, il propose ses réflexions sur la société d’après-guerre, sur ses propres origines juives, le communisme, les guerres coloniales, Mai 1968, le conflit israélo-palestinien, la guerre d’Irak, les crises européennes et les récents événements ukrainiens.

  3. Je pense qu’elle n’ose plus se regarder dans un miroir, vue sa laideur et sa mocheté
    qui n’attire pas les hommes.
    Le silence est le meilleur remède pour lui répondre.
    Vive la kabylie libre et indépendante.
    Vive le MAK.
    Aecra deg walnis.

  4. L’Algérie accueille avec « satisfaction » l’adoption d’une résolution onusienne sur la décolonisation du Sahara occidental

    L’Algérie accueille avec « satisfaction » l’adoption mardi par la Commission des questions politiques spéciales et de la décolonisation (4ème Commission) de l’Assemblée générale de l’ONU de la résolution sur le Sahara occidental, réitérant l’engagement des Nations unies au parachèvement du processus de décolonisation au Sahara occidental, a indiqué mercredi le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Abdelaziz Benali Cherif.

    Dans cette résolution, la 4è Commission « réaffirme, clairement, l’attachement total de la communauté internationale au strict respect du droit inaliénable du peuple du Sahara occidental à l’autodétermination et à l’indépendance conformément aux principes de la Charte des Nations unies et à la résolution 1514 (XV) du 14 décembre 1960, portant déclaration sur l’octroi de l’indépendance aux pays et aux peuples coloniaux, ainsi que les résolutions pertinentes de l’Assemblée générale et du Conseil de sécurité », a souligné le porte-parole du MAE dans une déclaration à l’APS.

    En sa qualité de pays voisin et d’observateur officiel du processus de règlement, l’Algérie, « qui continuera d’apporter sa contribution au processus de décolonisation du Sahara occidental, renouvelle son soutien aux efforts déployés par le secrétaire général de l’ONU et son envoyé personnel pour une solution fondée sur le libre exercice par le peuple du Sahara occidental de son droit à l’autodétermination », a-t-il ajouté.

    L’Algérie réitère son appel aux deux parties au conflit, le Maroc et le Front Polisario, « pour continuer à œuvrer sous l’égide des Nations unies afin de parvenir, à travers des négociations directes et sans préalables, à une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable de ce conflit dans l’intérêt des deux peuples marocain et sahraoui frères et de l’ensemble des peuples du Maghreb », a conclu le porte-parole du MAE.

  5. A tous les kabyles, hommes d’honneur, sortez du Parti des travailleurs (PT)en solidarite avec la kabylie et les freres kabyles.

  6. « M’Henni Ferhat, fils de chahid et qui n’a plus rien à démontrer en matière de nationalisme et d’engagement politique pour une Algérie démocratique, unie dans la diversité et la pluralité sans prédominance »
    C´est faux, le MAK est un mouvement poltique pour que la kabylie soit telle quelle, c´est-a-dire librer du conformisme algerien le quel depuis 62 s´est englotis, Ferhat, il été une fois fils de chahide, donc se n´est pas nécessaire de lui atribué un rôle (Femme de ménage) qui n´est pas le leur ni encore moins celui du pays kabyle de 2014.

  7. Tata Macoute Louiza joue son jeu et nous les Kabyles on est eclabousse par des eclats de sa bavure; regarder sa face: de la haine pure et simple. Il n ya qu’ume seule femme Kabyle qui devrait lui repondre.. je l’as vois partout dans les manifs et sur youtube .. je ne me rappelle pas de son nom mais je vais le chercher. Priere d inviter cette brave Kabyle pour lui repondre.

      • tanemirt Azul, c’est en effet Na Nouara dont je parlais. Que ceux qui puissent rentrer en contact avec elle, l’approche pour qu’elle reponde a tata macoute louiza et que l’un circule partout cette video de Na Nouara. Je ne doute pas une seconde qu’elle sauras lui placer les mots ou elle faut avec notre belle langue Kabyle.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici