La gendarmerie massacre les Mozabites

0
Repression de la gendarmerie algérienne au Mzab
Repression de la gendarmerie algérienne au Mzab

GHARDAIA (Tamurt) – Au quartier « Bab- El-Haddad  » au cœur du vieux ksarde Ghardaia, dans une scène surréaliste, inattendue et dépassant toute imagination, sous le regard des témoins ébahis, les forces de la gendarmerie algérienne, en uniforme, ont introduit dans leur rang des dizaines de terroristes intégristes châamba, du clan du tristement célèbre chef-terroriste « Mokhtar Belmokhtar ».

Au moment ou le monde entier s’indigne et s’érige en force contre le terrorisme et leur folie meurtrière après le lâche et spectaculaire assassinat des journalistes de « Charlie Hebdo », le régime algérien, grand manipulateur des terroristes comme Mokhtar Belmokhtar, etc et des groupe terroristes en Afrique du Nord, continue son acharnement et sa guerre génocidaire contre la minorité Mozabite à Ghardaia, à 600 km au sud d’Alger.

L’escalade de ces agressions contre la paisible population mozabite se poursuit depuis plus d’une année. Les éléments de la gendarmerie algérienne, qui se cantonnent en grand nombre dans le centre ville de Ghardaia, viennent d’user des gaz lacrymogène toxique en masse. Ils bombardent volontairement l’intérieure des maisons des mozabites par des bombes lacrymogène à usage non conventionnel.

L’éclatement de ces bombes et l’intensité des gaz toxique dégagés à l’intérieure des maisons traditionnelles exiguës et hermétiques, à cause de la rigueur du froid en hiver et de la chaleur en été, a provoqué la mort par asphyxie au moins de trois mozabites suite à l’inhalation de gaz lacrymogène.

Parallèlement à ces massacres, au quartier « Bab- El-Haddad  » au cœur du vieux ksarde Ghardaia, dans une scène surréaliste, inattendue et dépassant toute imagination, sous le regard des témoins ébahis, les forces de la gendarmerie algérienne, en uniforme, ont introduit dans leur rang des dizaines de terroristes intégristes châamba, du clan du tristement célèbre chef-terroriste « Mokhtar Belmokhtar ». Ces terroristes, sous la protection et couverture des forces de gendarmerie, placées sur les terrasses des maisons des mozabites, interdit de sortie de leurs maisons sous peine d’être abattu, se sont introduit dans ce quartier, et commencèrent leurs folie meurtrière : pillage, vandalisme et incendie des maisons et magasins des Mozabites sous les cris d’ « Allah ou akbar, Allah ou akbar… ».

Tout cela sous la protection des forces de la gendarmerie qui leur ouvre le chemin à l’aide de tirs nourris et groupés et en usant de bombes lacrymogènes contre la population mozabite qui essaie de protéger ses biens et ses maisons.

Ce génocide, sans aucun scrupule, du régime algérien contre les Mozabites se poursuit actuellement dans l’impunité et dans le silence total des pays démocrates et des instances internationales.

Dr Kameleddine Fekhar

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici