Les moines de Tibhirine: la thèse officielle ne tient plus

9

PARIS (Tamurt) – Ce Jeudi 02 Juillet, le juge en charge de l’épineux dossier sur l’assassinat des moines à TIBHIRINE, Marc Trévidic a rencontré les familles des sept moines assassinés en 1996. Il leurs a présenté les conclusions des expertises menées à l’automne 2014. Ces résultats doivent permettre de faire la lumière sur les circonstances de la mort des sept victimes et déterminer l’implication des services secrets algériens.

Cette rencontre avec les familles des victimes doit permettre enfin de faire le point sur l’enquête, ses avancées et ses blocages. En effet, le juge Trévidic s’est vu refusé par les autorités algérienne à plusieurs reprise sa demande d’audition de plusieurs personnes sur le sol algérien, ces dernières ont promis de s’en occuper elles-mêmes et de transmettre les procès-verbaux. Mais rien ne s’est passé depuis.

La conclusion des analyses :

Selon les conclusions de l’expertise présentées jeudi par le juge Trévidic aux proches des sept moines assassinés, l’hypothèse d’un décès entre le 25 et le 27 avril 1996 apparaît vraisemblable. En revanche, le GIA indiquait dans un communiqué adressé à la radio marocaine avoir assassiné les religieux le 21 mai 1996 et affirmait avoir envoyé le 30 avril 1996  » un messager à l’ambassade de France » pour « confirmer que les moines sont toujours vivants » ainsi qu’ « une lettre qui précise la façon de négocier ». Ces dates qui ne concordent pas avec l’expertise, ajouté à cela, un élément troublant tel que l’examen des têtes des moines qui plaident « en faveur d’une décapitation post mortem » ne peut que renforcer les interrogations des familles qui doutent de la thèse officielle et d’une manipulation pour masquer les causes de la mort des religieux.

Le juge Trévidic a déclaré jeudi que la justice avait « vraiment besoin des prélèvements » que les autorités algériennes ne lui ont pas laissés ramener en France. « Les experts ont pu faire des conclusions, je dirais à 80 %, sur les causes de la mort et la date de la mort. Mais pour avoir des certitudes, il faut vraiment qu’on ait ces prélèvements », a insisté le magistrat antiterroriste. « Les causes de la mort et la date de la mort  orientent toujours de façon significative une enquête criminelle. Surtout qu’il y a des gens qui disent des choses différentes sur la date du décès », a commenté le juge Trévidic. « Parfois, la date de la mort permet de savoir qui en est l’auteur. Il y a des avancées significatives », a-t-il ajouté.

Nous rappelons qu’à l’automne dernier, Alger a autorisé une équipe d’experts français qui accompagnait le magistrat. Une véritable source d’espoir pour les familles. Ils ont effectué des prélèvements sur les sept têtes, exhumées sous la supervision d’un magistrat algérien. Ces prélèvements devaient permettre de dater la mort des moines au jour près. Si la mort est antérieure à cette date, l’authenticité du communiqué du GIA qui indiquait avoir assassiné les religieux le 21 mai 1996, et donc la responsabilité du GIA, sont remises en doute. En revanche, les autorités algériennes ont refusé que les prélèvements sur les crânes et les vertèbres, pourtant effectués en double, soient rapportés en France.

Massi N

9 COMMENTAIRES

  1. azul un peu de sérieux quand même ,oladhekonoui thavgham atsadom igueoudhayen & les racailles les pieds noirs j’aime pas le pouvoir algérien dans mon goute du sang mais je suis a 100/100 jamais font ça ,mais tous ça sont des inventions des racailles que soit arraw nbakheta que soit des rats des égouts de fis aux certains les fils des bâtards qui ont étaient dans l’armée après sont fuis l’armée pour venir en France pour demander l’asile c tout j’espère vous allez publier ce message cordialement.

  2. l’approche du mak gpk,qui consiste a presque supplier,les kabyles a adherer au projet de liberation de leur patrie,ne menera pas loin.nous sommes en lutte,et la moindre des choses et de dire clairement nos exigences,pour que nos ennemis sachent que notre détérmination est innebranlable.

  3. Pas faire trops d´illusion ,c´est un régime pouris dans son ensemble meme avant la décenie noire, maintenu sous perfusion par la France, le pays kabyle doit trouvé la force pour se libré oú continuer de subir cette pouriture!!

  4. la réconciliation « version boutef » n’etait rien d’autres qu’une amnéstie générale aux assassins de l’armée et des services,les gia,ais gspc…..ne sont autres que des antennes qui captes les ordres du méme quartier général,et cette histoire des mones rajoutée a celle du joueur de la jsk,ont finies d’entamées la crédibilité de la médcine légiste algerienne.l’algerie n’a pas un gouvernement a sa téte,mais une maffia pritégée par ce qu’ils appellent pompeusement »les instotutions internationales »
    la décenie noire a eté pensée et exécutée pour décapiter l’algerie de son élité,malheureusement c’est la kabylie,comme tjr qui a payée de ses meuilleurs enffants!

    • y a pas de justice…il y a un semblant.
      Les lois sont piétinées par eux même.Les partis religieux sont interdits par la constitution qui interdit aussi un 3eme mandat présidentiel.La suite avec boutef ,vous la connaissez.
      Elles sont faites pour être appliquées dont l’intérêt du pouvoir pour punir le citoyen.
      Les moines sont victimes de la politique de la Françarabia / Françafrique.
      Au nom de ces intérêts la FRANCE acceptent de sacrifier quelques uns sans le dire à ces citoyens que De Gaulle appelait les veaux.
      On en est là ,malheureusement.On est jamais trahi que par les siens.

  5. Vous blanchez les crimes islamistes et vous legitimez le reconcialtion national de boutfika, vous chiez sur la memoires des jeunes de 2001 lachement tué par les darkis!! comment peut-on enquetés pour faire justice et condamné les assassins des moines religieux, kidnappé puis tué par des bandis mafieux(evidement les tueurs sont des gens du regime) dans les conditions obscure, alors que les jeunes en pays kabyle de 2001 tué par balle devant les yeux du monde, sans que personne se soucie de justice. On peut dire la France notamment le parti socialiste est complice de ces crimes, ils aiment baisé avec le regime de bouteflika, on dirait ils ont une seul oeil,incapable de voir autre chose, la justice de ce pays agit subjetivement et en fonction de leur fontasme politique , Sarkozy avait à meinte fois epinglé ses agissment gestapiste!

    • Ainsi disent valets et vassaux du Régime militaire (SM-DRS). Dès qu’on attaque les Généraux criminels et mafieux, on est vilipendé. Or ces gens là soutiennent un Régime dictatorial militaire et prédateur qui crée, génère, manipule et instrumentalise la violence, l’extrémisme, le terrorisme et le fondamentalisme islamiste. Mais le observateurs avertis, les militant sincères et les vrais opposants (très très rares) savent bien que ces éradicateurs sont des chiens de garde du DRS, des ponce pilâtes, sponsorisés et propulsés au devant de la scène à la faveur de  » l’ouverture contrôlée  » de 1989 ui inaugura le  » poker menteur  » ou le  » façonnage artificiel du champ politique et médiatique  » en créant des partis-officines, des associations-relais, des organes de propagande…..pour perpétuer le Régime dictatorial!

  6. La SM-DRS est coupable et responsable dans le massacre des Moines trappistes de Tibhirine…..comme dans la plupart des assassinats politiques, tueries, attentats, kidnappings et autres crimes tout aussi horribles et odieux.

    S’agissant des Moines, on le savait dès le début: les véhicules ayant servi à les séquestrer sortaient de la Caserne où siégeait le CRTC de la SM-DRS….

    Quant aux Groupes terroristes islamistes GIA (au pluriel), GSPC, AQMI, etc sont créés;, entrainés, entretenus et instrumentalisés par la SM-DRS. Et les  » chefs  » terroristes Layada, El Para, Zitouni,Mattab, Hamadèche, Mezrag, etc. sont des Agents de la SM-DRS…….Ces Groupes et ces Terroristes sont les instruments aux mains des Maitres gestapistes de ladite Police politique secrète de mener la « Guerre interne (1991-2015 » qui continue !

  7. Connaissant les loubards que c’est, il est clair que ce sont eux, les militaires Algériens, qui ont descendus ces pauvres moines. Ce n’est pas les seuls crimes qu’ils ont commis: boudiaf, matoub, benhamouda, boucebci, djaout et beaucoup d’autres portent leurs signature. Je rêve de les voir devant le tribunal pénal international

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici